Camadule Gredin + Marion Mayer – Le Grand Aquarium – Saint Malo (35)

marionmayer20150224 septembre 2015

Style : Pop, Folk
Salle : Le Grand Aquarium
Lieu : Bretagne, Saint Malo (35)

.

Notre avis :


Par Mike S. et Estelle R.

Saint-Malo accueille ses voisins de Rennes et de Saint-Brieuc à l’occasion de cette Apéro Sonores de La Nouvelle Vague. Mais, pour la seconde fois, la salle de Concert malouine s’est délocalisée dans un lieu, pour le moinsaquamalo insolite. Après la poissonnerie, qui portait le même nom que la salle, on reste dans les poissons, coquillages et curstacés, avec Le Grand Aquarium, qui a fait nocturne, ce soir, pour recevoir ces deux musiciens et une bonne centaine de spectateurs.

Une petite bière et un canapé aux rillettes de sardines ou de saumon, pour se mettre dans l’ambiance aquatique, et la jeune Marion Mayer vient se placer, devant les bassins, un chapeau sur la tête et une guitare dans les mains.

marionmayer201501

Pendant que les raies font leur balai nautique dans son dos, la jeune chanteuse débute son set, avec des balades, en anglais, extraites pour partie d’un mini album, Leave, petite invitation au voyage et à l’érance, qui rappelle sur bien des points, le répertoire de Suzanne Vega. Et quoi de mieux que ce Garden of Water, pour nous maintenir dans le contexte aquaphile de cette soirée sans égal.

Déjà présente dans un lieu insolite, deux jours auparavant, dans le cadre du Festival, I’m From Rennes, Marion Mayer conserve une timidité de la scène, du public, entre chaque titre. Mais une fois les premiers accords joués, les yeux se ferment, et la chanteuse entre dans son univers, avec ses textes, comme autant de souvenirs. Son EP étant sorti en 2014, elle a déjà quelques autres titres, inédits, à présenter. Entre Suzanne Vega, Heather Nova et Gemma Hayes, Marion Mayer est ce soir, une tres belle découverte pour les malouins présents.

Marion Mayer : Site officiel / Facebook

camadulegredin201501setlistAprès la douceur de la Folk music, on passe dans un registre plus électrique, mais tout aussi solitaire, avec ce drôle de Lonesome Cowboy, baptisé Camadule Gredin. Habituellement en groupe, c’est en chanteur esseulé qu’il se présente ce soir, avec pour seul ami, sa guitare électrique, au son lourd et chargé de testostérone.

Armé d’un second album sorti en mai dernier, Camadule nous fait entrer dans son univers, peuplé de cowboy et d’indiens, d’assassins et de voleurs, de pendus et de trucidés. Rose & Neal ouvre les hostilités ce soir qui ne se refermeront que 10 titres plus tard, avec Conseil de guerre, extrait de cet album II, le bien nommé.

camadulegredin201502

Entre Rock et Folk Western, la musique en solitaire de Camadule est sensiblement différente des albums. Les ambiances pesantes, oppressantes de l’album sont écartées, au profit d’un humour et d’un récit, digne d’un scénario de Sergio Leone. Malgré tout sa voix caverneuse, qui n’est pas sans rappeler les suisses de Young Gods, entretient l’atmosphère singulière qui règne dans le dernier opus II. Camadule Gredin, comme il l’a dit, seul dans ses bottes, ce soir, a fait forte impression. Qu’en est-il quand il est accompagné de ses camarades Dragon, No, Professeur et l’Indien ? Peut-être en allant le voir à Saint-Brieuc, le 23 octobre 2015 au Festival Banc Public ?

Camadule Gredin : Site officiel / Facebook

Deux ambiances, deux registres, mais un public doublement conquis ce soir par cet escapade musicale dans la cité corsaire. Les organisateurs nous promettent de remettre ça très vite, en nous trouvant un nouvel endroit insolite, d’ici le prochain trimestre. Alors, si vous avez des idées, n’hésitez pas à vous rendre sur le facebook de La Nouvelle Vague…