Watts À Bar 2019 vignetteWatts À Bar

Le 30 Août 2019

Bar Le Duc (55)

Notre avis :


Pour cette 9ème édition, l’Association Be Real a une nouvelle fois tout donné pour que Watts À Bar soit une belle réussite. Tout d’abord, un tout nouvel emplacement sur la zone de La Grande Terre, et une seconde scène pour nous présenter une sélection d’artistes encore plus large. Plus grand, plus beau, plus fort ! Comme d’habitude, la première soirée était placée sous les auspices du rock, du punk, du ska et du metal, avec comme locomotives Le Bal Des Enragés, Ludwig Von 88 et Los Tres Puntos. Dubioza Kolektiv clôturait cette très belle soirée où se produisaient également Bob’s Not Dead, Guerilla Poubelle et Prungk.

PRUNGK

C’est avec Prungk que nous avons le plaisir de débuter cette très belle soirée. Le groupe est originaire de Pont-À-Mousson, avec Bael à la batterie, Yvon à la basse, Alan à la guitare et Fred « PK » au chant. C’est avec « Zombies Headshot » que le set est lancé, suivi de « Nouveaux Maîtres ». Prungk nous présente ainsi quelques extraits de l’album « A New Beginning » sorti en septembre 2018. « A New Beginning » et « Auto Genocide » viennent poursuivre le show, et le groupe nous offre une reprise de Refused avec « Rather Be Dead ». Les titres s’enchaînent : « Al Hariya », « Fucking Bastards » et « Insomnie ». C’est avec « Faith » que le set se termine. Avec des textes tantôt légers, tantôt plus engagés, en anglais et en français, Prungk offre un registre qui ratisse plutôt large, n’hésitant pas à fusionner tous les styles : rock progressif, punk, blues et même reggae. Le tout arrangé à la sauce hardcore !

Prungk - WAB2019

Prungk :

Bael à la batterie.
Yvon à la basse.
Alan à la guitare.
Fred « PK » au chant.

Prungk : Facebook / Bandcamp / Youtube

Les photos de la soirée : bientôt.

LOS TRES PUNTOS

Les 9 musiciens se présentent sur scène pour nous proposer ce mélange de ska festif et de rock alternatif. Les textes sont revendicatifs, chantés en français, en anglais, en espagnol et en italien. C’est avec « Perpetua » que le set est lancé, titre extrait de l’album « 10 Ans Ferme » sorti en 2006. Los Tres Puntos va nous faire voyager dans le temps, car il faut dire que le groupe fêtera bientôt ses 25 ans ! « Ciudad Blanca » est enchaîné, suivi de « La Chaleur De Vos Voix ». L’ensemble est hyper entraînant, avec une rythmique effrénée et implacable, relevée par une section de cuivre virtuose. Les titres s’enchaînent avec « Anonimo », « La Réalité » et « Alta Mar ». Une odeur d’herbes de Provence se fait sentir sous le chapiteau. :) Los Tres Puntos nous invite alors à voyager vers un pays où il fait moins chaud qu’ici… En Espagne… La Galice… Avec une chanson d’avenir : « Eldorado ». Le show se poursuit avec « Ska Jazz Sin vuelta », « En Mouvement » et « Guapa ». Le public danse, pris dans le rythme endiablé proposé par le groupe. « Consumidor Digital » est envoyé dans la foulée. Y a t-il des « Aficionados » à Bar Le Duc ?!! Nous continuons avec « Le Temps Passe », « Saty (Nuevo Mundo) » et « America Latina ». Le groupe adresse un petit message et une pensée pour l’Amazonie qui est actuellement victime d’un terrible incendie. Une reprise de Ludwig Von 88 nous est ensuite proposée : « Les Sentiers De La Gloire ». C’est avec « Pesadilla » et « El Gringo » que le set se termine. Groupe militant, alternatif et indépendant, Los Tres Puntos nous a offert du ska punk, rapide, très entraînant, déclenchant régulièrement le pogo dans la fosse. Une énergie stupéfiante à vous couper le souffle !

Los Tres Puntos - WAB2019

Los Tres Puntos :

Pawal à la guitare et au chant.
Max à la guitare, au trombone et au chant.
Noch à la basse et aux choeurs.
Brice au clavier et aux choeurs.
Fabien à la batterie.
Mamouth au sax baryton.
Mel au trombone.
Jay à la trompette.

Los Tres PuntosFacebook / Instagram / YoutubeSite Officiel

Les photos de la soirée : bientôt.

GUERILLA POUBELLE

Direction La Scène Galago où se produit Guerilla Poubelle. Le trio a déjà lancé les festivités et s’adresse au public, évoquant le libéralisme, les réactionnaires, Bure… « Golgotha » est ainsi annoncé. La formation Parisienne nous livre du punk rock rageur et provocateur, à l’image de « La Révolution Pour Les Lâches ». Le public chante sur « Demain Il Pleut ». C’est impressionnant ! Les brûlots s’enchaînent avec « Les Fils Et Les Filles Des Sorcières Que Vous N’Avez Pas Brûlées », « Tapis Roulant » et « Ceux Qui Ne Sont Rien ». Merci de nous regarder !!! On ne mérite pas ça !!! « Nulle Part C’Est Chez Moi » et « Marx Et L’Histoire » nous amènent petit à petit à la fin du show. Encore quelques vieilles chansons : « La Fin Suffira », « Sur Le Trottoir », « Être Une Femme », et le set se termine. Merci !!! C’était Guerilla !!!

Guerille Poubelle - WAB2019

Guerilla Poubelle :

Till Lemoine.
Paul Pechenart.
Anthony Sanchis.

Guerilla Poubelle : Facebook / Twitter / YoutubeSite Officiel

Les photos de la soirée : ici.

LUDWIG VON 88

Ludwig Von 88 propage son punk rock depuis 1983. Après une séparation en 1999, le groupe se reforme en 2016 et ne cesse depuis de tourner dans l’Hexagone. Le groupe était de passage ce soir au « Watts À Bar ». Avant de commencer, une petite intervention est faite concernant Bure et le nucléaire civil, contrastant avec le décor fleuri de la scène. Une intro musicale annonce le début du show. Les protagonistes débarquent sur scène avec des déguisements qu’il changeront régulièrement au cours de ce tour de chant, en fonction de la thématique de chaque chanson. Le set est lancé avec « Sur La Vie D’Mon Père ». L’accueil est chaleureux. Merci Bar Le Duc !!! On en venu de la capitale en vélo. Cette chanson s’appelle « Louison Bobet For Ever » !!! Des canons à confettis arrosent le public. Voici un morceau cool pour faire retomber la poussière : « Nous Sommes Des Babas ». Des ballons géants sont envoyés dans la foule. Un peu comme dans Le Prisonnier, mais en couleur… Du ska nous est ensuite proposé avec « Mon Cœur S’Envole », suivi de « Jean Pierre Ramone », extrait du dernier EP « Disco Pogo Night » sorti cette année. Karim interroge le public. Quelle est votre couleur préférée ? Le jaune évidemment… « Oui Oui Et La Voiture Jaune » est envoyé, suivi de « HLM ». On va vous faire un vieille chanson : « Guerriers Balubas », avant un peu de disco : « New Orleans ». « O Tchang » vient poursuivre le show. Merci !!! On est le 30 août… C’est la fin des vacances… « Club Med » est ainsi annoncé, suivi de « Marche ». Ludwig Von 88 nous balance une chanson contre toutes les armées : « Sur Les Sentiers De La Gloire » qui voit débarquer sur scène les Los Tres Puntos. Les titres s’enchaînent : « Pocahontas (Chaque Fois) », « En Avant Dans Le Mur » et le premier morceau de Ludwig : « Bilbao ». « 30 Millions D’Amis » nous amène à l’heure du rappel, et le retour se fait avec la chanson préférée du chanteur de Joy Division : « William Kramps Le Tueur De Bouchers ». C’est avec « Houla La ! » que le set se termine, avec cette bonne dose de punk approximatif. Merci Bar Le Duc !!! Bonsoir !!! Merci, et passez un putain de bon festival !!!

Ludwig Von 88 - WAB2019

Ludwig Von 88Facebook / Instagram / Twitter / Youtube / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

BOB’S NOT DEAD

Direction La Scène Galago où se produit Bob’s Not Dead. Avec sa gouaille, il n’est pas sans nous rappeler Renaud dans ses jeunes années. Les influences de ce dernier, de Brassens, des Pistols et des Ramones sont flagrantes. À notre arrivée, c’est « Avant D’Être Chanteur » qui nous est proposé, suivi d’une chanson pour les gonzesses, les poulettes, défendant les dons d’organes : « Renaissance ». L’enchaînement se fait avec « Rock’N Roll Vespa », un morceau qui parle parle de rock’n roll et de vespa, puis une chanson de droguiste : « Jolie Plante ». Avec beaucoup d’humour, Bob’s Not Dead nous parle de séparation chirurgicale avec « Mon P’tit Bout ». Durant ce tour de chant, l’artiste nous a offert de la chanson à texte, des morceaux punk’n roll, de la musette et un peu de reggae perdu au milieu de tout ça. Seul sur scène avec sa guitare et sa boîte à rythmes, Bob’s Not Dead fait mouche ! Des chansons à l’esprit rock’n roll interprétées par un punk poète ou un chanteur déjanté !

Bob's Not Dead - WAB2019

Bob’s Not Dead : Facebook / Instagram / Soundcloud / YoutubeSite Officiel

Les photos de la soirée : ici.

LE BAL DES ENRAGÉS

L’ouverture du bal se fait avec Klodia nous offrant une danse avec des éventails. L’arrivée des protagonistes se fait 1 par 1, descendant des marches qui les amènent sur scène. On se croirait à Champs Élysées ! :) L’entrée se fait sur « Salut À Toi » de Bérurier Noir. Dès le départ, c’est de la pure folie ! L’ambiance est déjà au top ! « Territorial Pissings » de Nirvana est envoyé, suivi de « Too Drunk To Fuck » des Dead Kennedys. Mano Negra est ensuite mis à l’honneur avec « Ronde De Nuit » ! Les protagonistes haranguent le public qui est déjà bien excité. Plus de bruit !!! « Rock & Roll Queen », de The Subways, donne l’occasion à Poun de se jeter et de se faire porter par la foule. Un peu de Motörhead nous est ensuite proposé avec « Ace Of Spades ». Klodia sort alors la meuleuse pour « Just One Fix » de Ministry. Frottée sur une cuirasse, la meuleuse fait des étincelles terribles ! Ça va toujours les acharnés ?!! « Sugar » de System Of A Down est balancé, suivi « Bullet In The Head » de Rage Against The Machine. « New Noise » de Refused met encore un peu plus le public en transe. Est-ce que vous voulez qu’on vous emmène au Brésil ?!! « Roots Bloody Roots » de Sepultura est ainsi annoncé, et Klodia sort à nouveau la meuleuse. Une petite séquence Metallica nous est proposée avec « Master Of Puppets », « Creeping Death » et « Whiplash ». Le show se poursuit avec un moment plus calme. Kemar est au chant pour « Hurt » de Johnny Cash / Nine Inch Nails, et Klodia nous offre une nouvelle danse. « Riff Raff » d’AC/DC nous ramène à un rythme plus soutenu, suivi de « I Love Rock ‘n’ Roll » de The Arrows / Joan Jett. Les titres s’enchaînent dans une ambiance de folie : « Blitzkrieg Bop » des Ramones, « Bro Hymn » de Pennywise, « UK82 » de The Exploited. Un petit medley des Sheriff nous est ensuite proposé avec  « Pas De Doute »,  « À Coup De Batte »,  « Jouer Avec Le Feu ». Un hommage est rendu à Parabellum avec « Cayenne », puis « If The Kids Are United » de Sham 69 nous amène petit à petit à la fin du show. C’est avec « Vive Le Feu » de Bérurier Noir que le set se termine. Le Bal Des Enragés nous a offert plus d’1h30 de folie que nous n’avons pas vues passer, avec des reprises de tous les classiques du rock, du punk et du metal. Un beau bordel, de la chaleur et de la sueur, pour un moment exceptionnel !

Le Bal Des Enragés - WAB2019

Le Bal Des Enragés : Facebook / Instagram / Youtube / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

DUBIOZA KOLEKTIV

Un message annonce l’arrivée de Dubioza Kolektiv sous les acclamations du public. Originaire de Bosnie, le groupe composé de 7 membres frénétiques évolue dans le reggae, le dub, le ska et le rock, dans le pur esprit de folklore des Balkans et de sonorités électroniques. Il ne faut pas les prier pour mettre le feu sur la scène de « Watts À Bar » transformée en cour de récréation. Les musiciens courent dans tous les sens, haranguent le public pendant plus d’une heure. C’est furieux. C’est festif. L’ensemble est très énergique ! Le groupe s’adresse régulièrement au public dans un français approximatif, et ça plaît beaucoup. Bonsoir Bar Le Duc !!! Ça va bien ?!! Les bras sont en l’air. La foule danse. Quelle ambiance ! Les morceaux se succèdent, et sans temps mort. Le rythme est d’une intensité incroyable. Le set est mené tambour battant. Un très beau moment pour terminer cette très belle soirée dans une ambiance exceptionnelle !

Dubioza Kolektiv - WAB2019 (2)

Dubioza Kolektiv :

Almir Hasanbegović
Brano Jakubović
Adis Zvekić
Vedran Mujagić
Senad Šuta
Mario Ševarac
Jernej Šavel
Dragan Jakubović

Dubioza Kolektiv : Facebook / Instagram / Twitter / YoutubeSite Officiel

Les photos de la soirée : ici.

Watts À Bar : Facebook / Instagram / Twitter / Site Officiel

Photos : Dimitri D.