jeanne-cherhal-2016-3JEANNE CHERHAL en concert

Date : 05.03.2016
Salle : L’Odyssée
Lieu : Bretagne, Dol de Bretagne (35)

.

Notre avis :


Par Mike S.

Une salle de concert en version intime de 350 places qui affiche complet ce soir à Dol-de-Bretagne. Un piano à queue planté au milieu de la scène. Et une artiste qui tient à l’intimité de la soirée. Il n’y aura donc pas de photos du concert de ce soir dans Lamagicbox.com mais seulement la poésie des mots, la volupté d’une voix et une avalanche d’émotions tout au long de ce récital.

D’une nature gaie et expansive sur scène, Jeanne Cherhal doit sur cette tournée solo, redoubler d’idées pour assurer le show, quand bien même les chansons choisies se prêteraient plus à la réflexion et à la compassion. Mais Jeanne Cherhal nous a montré ce soir, qu’elle avait plus d’un tour dans son sac, avec seulement quelques effets de manche, pour mettre le public dans sa poche !

Chaque chanson pourrait se contenter d’être chantée. On aurait bien du mal à ne pas s’en satisfaire quand les mots vous transpercent ainsi à chaque rime, quand les notes de piano sont martelés avec force et vigueur, quand le climat s’impose de lui-même. Mais Jeanne Cherhal et son équipe y ajoutent un set de lumière original et varié de toute beauté, une scénographie qui ne manque pas d’humour et surtout un échange avec les spectateurs, les prenant à témoin à chaque instant, les considérant, les interpelant, les faisant participer au spectacle.

Elle s’amuse ainsi à ajouter un couplet aux paroles d’une chanson qui ne manque déjà pas de piquant (Quand on est très amoureux) pour mettre Dol et l’Armorique en scène, avec humour et nuances. Elle sort de scène sur la fin d’une chanson laissant le piano continuer à jouer sans elle avant de revenir avec une jeanne-cherhal-2016-3nouvelle tenue de scène. Elle passera d’ailleurs tout au long de la soirée, du noir au blanc puis au rouge. Elle met un point final à un autre titre en se transformant en percussionniste sur une cymbale qui lui tombe du ciel accrochée à un fil. Et elle raconte entre chaque titre, la petite histoire derrière la grande, comme pour cette magnifique chanson Noxolo, née d’une simple coupure de journal (épinglées au mur), d’un malheureux fait divers, resté sans doute impuni. Ou, non sans humour, la R9 blanche de papa donne l’occasion de nous faire visiter La station… C’est avec la même légèreté qu’elle fait un cours d’éducation civique le temps d’une poétique et imagée Quand C’Est Non C’Est Non !

Deux ans que son dernier album studio, Histoire de J, est sorti, et deux années que Jeanne Cherhal arpente la France de long en large pour donner vie à ses compositions les plus intimes. Quoi de mieux que de les jouer dans la plus stricte intimité d’un piano, à Dol, queue de comète de sa tournée. Et pourquoi pas lui adjoindre une chanson, hors répertoire, parmi ses préférées : Que tu m’enterres une chanson méconnue de Françoise Hardy (écrite et composée respectivement par Michel Jonasz et Gabriel Yared).

Le concert se termine après 90 minutes, dont deux rappels et une pluie d’applaudissements méritée, une véritable standing ovation !


Site officiel / Facebook


Pour donner une idée de la soirée, mais dans une version accompagnée de musiciens :

La tournée se poursuit :