Vlasta Popic – Kvadrat

2015 – 9 titres
Style : Punk-Noise-Pop
Label : Moonlee Records
Origine : Varaždin, Croatie
Date de sortie : 28 janvier 2015

Notre avis :


par Mike S.

 

Vlasta Popić (prononcer Popich) est un groupe punk-noise-pop originaire de Varaždin, en Croatia, et formé à la fin de l’année 2007 par le trio Tena Rak, Dimitrij Petrović and Ivan Ščapec. Apres un premier album, Za očnjake, sorti en 2012, à l’orthographe aussi exotique, que les quelques 200 villes dans lesquelles ils ont pu jouer en live jusqu’à ce jour à travers les pays de l’ex-Yougoslavie, les voici prêts à sortir leur second CD !

Au nom tout aussi énigmatique, Kvadrat est un album de Rock qui mélange les genres, à la manière d’Ovni tels que les Test Icicles ou les Blood Brothers ! Il débute sur une ligne de basse énergique, rapidement doublée par une guitare nerveuse puis une seconde, avant que la voix vociférante d’Yvan entre dans la danse !  En quelques secondes, le décor est planté ! Mais dès le second titre, Ako nisam dobra, cachée jusque là derriere sa batterie, Tena se transforme aussi en  chanteuse, à la voix aiguë et tout aussi fulminante, dégainant ses mots avec son accent croate, aussi adapté au Punk que l’allemand peut l’être au Metal ! Il y a des évidences parfois !

Les chansons des Vlasta Popic ont un rythme très rapide, rendant les titres plutôt courts, la palme revenant à Slijepa naša (Mržnja) qu’on peut traduire littéralement par Nous aveugler (Haine), (mais je ne suis pas bilingue Croate… ;-). Puis les titres prennent de la longueur, pour se terminer sur Nervozno se sanjari (Rêverie nerveuse), beaucoup plus retenu, minimaliste, répétitif dans ses motifs musicaux, et surtout un long titre de 9 mn qui cache en réalité une ghost song, dont le texte n’est composée que d’une seule phrase répétée à l’infinie par Tana.

Loin d’être un simple album de Punk Rock,  Kvadrat explore les sons, les genres, les styles, dans une production brute, pour ne pas dire rustique, laissant aux compositions et aux voix, le seul pouvoir de dégager des émotions, plus proches de l’agitation que de la flânerie. Avec ce second album, Vlasta Popic nous prouve que le Rock expérimental n’appartient pas qu’à Sonic Youth, Fugazi ou plus récemment à The XX. La planète entière s’empare du genre, et les Croates ne seront pas en reste !