Placebo – Never Let Me Go

2022 – 13 titres – 57’42
Label : BMG / Rise Records
Style : Indie Pop Rock
Origine : GB, Londres
Date de sortie de l’album : 25 mars 2022

Notre avis :


Par Mike S.

Never Let Me Go est le 8e album studio du groupe britannique Placebo. Il nous parvient pas moins de 9 ans après la sortie de Loud Like Love , un album aux avis mitigés, tant l’effet de surprise a disparu depuis le 3e ou 4e album du groupe. Alors qu’allez vous penser des 13 nouvelles composition de ce dernier cri du cœur lancé par Brian Molko : « Ne me laisse jamais partir » ? 

Il y a bien longtemps qu’une chanson de Placebo ne nous a pas fait vibrer comme ont pu le faire en leur temps Pure Morning, 36 Degrees, Bruise Pristine, Burger Queen, ou encore Nancy Boy, à une ou deux exceptions près, comme l’excellent single Battle for the sun en 2009.

Alors quand arrive un nouvel album, il y a forcément un petit doute à savoir si Brian Molko (cheveux longs et moustaches) et Stefan Olsdal (barbe de 3 jours), près de 30 ans après la création du groupe, ne vont pas sortir l’album de trop ! D’autant que le single, Beautiful James , arrivé en éclaireur en 2021, n’avait pas forcément fait diminuer ce doute. Tout comme l’insipide Surrounded By Spies. Quand au 3e single sorti en janvier, Try Better Next Time, nous montrait un Placebo figé, empêtré dans les années 90, avec la petite particularité d’avoir été enregistré en version live pour l’album.

Alors quand enfin on se retrouve à découvrir ce nouvel opus, introduit par Forever Chemicals, difficile de ne pas continuer à faire des comparaisons, tellement évidentes avec les anciens opus, tant le groupe nous fait revenir dans des lieux communs, explorés des dizaines de fois. On a alors un sentiment ambivalent, entre le plaisir de retrouver le son 90’s de Placebo, et l’impression de ne pas avancer. Sentiment assez identique avec Hugz, même si le titre s’avère puissant et racé. Idem avec les titres rapides Twin Demons et Chemtrails. qui ne manquent pas d’un certain intérêt pour autant.

En conclusion, il semble bien que le même mot pour décrire ce huitième album de Placebo soit l’ambivalence ! Content de le retrouver ainsi, quasi intacts, mais sans doute un peu trop. Le groupe ne montre aucune envie sortir de ses sentiers battus, au risque de lasser son public, et de se lasser lui-même de jouer les mêmes accords et les mêmes sons, pendant les 20 prochaines années ! On aurait même envie de leur dire Wake up and Try Better Next Time !

 


Site / Facebook

Tournée française : 
10/11 – NANCY, ZENITH
11/11 – PARIS, ACCORHOTELS ARENA
13/11 – BORDEAUX, ARKEA ARENA
14/11 – RENNES, LA LIBERTE


Line-up :
Brian Molko – chant, guitare, piano
Stefan Olsdal – guitare
+
William Lloyd – basse
Nick Gavrilovic – clavier
Matt Lunn – batterie
Angela Chan – violon, clavier, chœurs

Tracklist :
01- Forever Chemicals
02- Beautiful James
03- Hugz
04- Happy Birthday in the Sky
05- The Prodigal
06- Surrounded by Spies
07- Try Better Next Time
08- Sad White Reggae
09- Twin Demons
10- Chemtrails
11- This is what you wanted
12- Went missing
13- Fix Yourself