Joseph d’Anvers – Les matins blancs

2015 – 14 titres
Style : Chanson
Label : AIM / At(h)ome.
Sortie : 09/02/2015

Notre avis :


Non, Joseph d’Anvers n’est pas belge… mais bourguignon ! Pour la petite histoire, il emprunte son nom d’artiste à la station de métro près de chez lui à Paris. Ça c’était pour ceux qui ne le connaissaient pas… Maintenant pour tout le monde, Joseph d’Anvers sort un nouvel album en février, Les matins blancs. Il s’est occupé des compositions, mais a confié une partie des textes à Miossec, Lescop (Asyl) et Dominique A (écoutez juste le titre Tremble et vous comprendrez…).
Ce 4e album est un tournant pour Joseph : il quitte Atmosphériques, son label historique (Louise Attaque, Tahiti 80, Charlie Winston),devenant son propre producteur. Il est aussi imprégné par la disparition de Daniel Darc le 28 février 2013, la chanson Marie en sera le témoin, écrite avec Lescop. Ce 4e album est peut-être pour tout cela moins electro que ses précédents, plus personnel, plus émouvant, retrouvant même les cordes de violoncelle de son premier album, celles de Jean-Francois Assy (Bashung). On est profondément touché par des titres comme La vie à présent, Histoire de Johnny S, Chaque nuit en son temps….

Malgré cela, l’album, dans sa globalité, est plutôt lumineux, et même assez dynamique, avec des titres écrits comme des singles, à commencer par le premier titre de l’album, Petite, et les quatre qui suivent (Surexpose, Tremble, Avant les Adieux et Mon Ange. Joseph d’Anvers ayant trouvé l’équilibre idéal entre l’album personnel, composé de guitares acoustiques, de notes de piano discrètes et de quelques frottements d’archet sur le do d’un violoncelle… et l’album fédérateur, construit autour de singles imparables aux refrains entêtants et au beat electro… Ca parait simple dit comme ça, mais très peu y parviennent. Une ou deux fois, certains, dans leur carrière touche le secret du bout du doigt (Alain Bashung, Julien Doré, Armand Méliès, Dominique A…) ! Le Joseph d’Anvers 2015 sera de ceux-là, avec Petite et Sally, comme têtes de pont. Abusez-en sans réserve, cette addiction n’est pas dangereuse !

Facebook / Myspace