Puts Marie – Catching Bad Temper

2018 –  7 titres – 35’39
Label : Yotanka / Two Gentlemen
Style :  Rock
Origine : Suisse, Bienne
Date de sortie de l’album : 28 septembre 2018

Notre avis :


par Mike S.

Quinze ans que le groupe Puts Marie existe, mais il continue à distiller avec parcimonie une musique située au carrefour de plusieurs courants musicaux. Sans doute que ses origines suisses, figé entre le Nord et le Sud de l’Europe, et imprégné par nombre de cultures (franco-germano-italiennes) dans son bastion suisse allemand au bord du lac de Bienne. Avec ce nouvel album, au format resserré, le groupe nous offre une nouvelle occasion de découvrir ce groupe encore trop discret.

Catching Bad Temper – Littéralement « Attraper un mauvais tempérament » – nous offre 7 nouveaux morceaux, ou plutôt 7 bâtons de dynamite, toujours au bord de l’explosion, mais dont la détonation est sans cesse repoussée, comme maintenue sur un fil, en équilibre instable. La déflagration n’arrivant finalement que sur Garibaldi, la cinquième de l’édifice, à la manière d’un Ideal Crash. D’ailleurs, dEUS ne semble jamais très loin de ces compositions accidentées, dont le phrasé de Max Usata accentue encore un peu plus le lien filial.   

Découvrant le groupe lors d’un festival normand (Papillons de Nuits), j’ai vite été hypnotisé par la musique de Puts Marie qui parvient à recréer cette tension épileptique aussi bien sur disque que sur scène. La livraison 2018 n’est pas là pour remettre ce précepte en question et nous offre quelques belles pièces maîtresses de sa discographie grandissante. Pour exemple le titre C’mon, qui vous livre en moins de 4 minutes un concentré de ce pouvoir attractif et captivant. C’est du grand art !

A aucun moment, on ne ressent le besoin d’aller chercher dans les textes, des infos pour mieux cerner cette musique à la force brute, animale. Tout est dans les guitares vociférantes et dans l’interprétation vocale sous haute tension. Une tension qui explose une fois encore sur le titre étonnant Love Boat dont on aimerait cette fois creuser un peu pour connaitre le lien entre cette musique cataclysmique mais addictive et ce titre en contre-pied.

Quelle force incroyable, quelle tension palpable ! La musique de ce Catching Bad Temper a quelque chose de surréaliste.  Et j’en suis un peu près certain, une vertu contagieuse extrêmement sérieuse ! Maintenant considérez vous comme prévenus !

Site officiel / Facebook


Line up : 
Nick Porsche – drums
Igor Stepniewski – bass
Sirup Gagavil – guitar
Max Usata – vocal
Beni 06 – Farfisa

Tracklist :
1. Catalan Heat 03:24
2. C’mon 03:53
3. The Waiter 05:10
4. Indian Girl 05:30
5. Garibaldi 07:42
6. Love Boat 05:35
7. Rhapsody 04:23