Lacuna Coil à La Kulturfabrik vignetteLa Kulturfabrik

Lacuna Coil
+ Cellar Darling + Aeverium

Le 06 Décembre 2017 – Esch Sur Alzette (Lux)

Notre avis :


Il aura fallu 8 albums studio à Lacuna Coil pour s’imposer comme l’une des pointures de la vague rock/metal européenne. 8 albums et plusieurs tournées pharaoniques. Ce soir, la formation italienne faisait son retour à La Kulturfabrik après leur premier passage en 1998. Au programme de la soirée : des mélodies entêtantes et des riffs tranchants, en compagnie de Cellar Darling et Aeverium.

AEVERIUM

A notre arrivée, le show est déjà lancé, et c’est « Home » qui nous est proposé. Le public est invité à mettre les mains en l’air et à bouger les bras de droite à gauche. Évoluant dans le metal mélodique, Aeverium nous propose un chant partagé avec Aeva Maurelle et Marcel « Chubby » Römer. Le duo féminin/masculin fonctionne particulièrement bien grâce au contraste des timbres de voix. La formation allemande annonce ensuite « The Other Side », extrait du premier album intitulé « Break Out ». Le groupe en profitera pour inviter le public à les retrouver au merch pour acheter un cd, ou tout simplement pour discuter en buvant une bière. It’s a real pleasure to play for the first time at Luxembourg ! La salle va alors se mettre à sauter pour « What Are You Waiting For ». Le public s’accroupira ensuite avant de se relever énergiquement. Merci beaucoup Luxembourg ! Aeverium saluera la salle et quittera la scène sous les applaudissements.

Aeverium à La Kulturfabrik

Aeverium :

Aeva Maurelle – vox
Marcel « Chubby » Römer – vox
Michael Karius – guitar
Lars Dannenberg – bass
Andreas Delvos – keys, sounds
Bodo Stricker – drums

Aeverium : Facebook / Twitter / Instagram Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

CELLAR DARLING

Les lumières s’éteignent et les premiers sons de la guitare se font entendre. La formation suisse prend possession de la scène et lance les festivités avec « Black Moon ». Le trio va ainsi nous proposer un mélange de folk, de rock et de metal, avec des extraits de l’album intitulé « This Is The Sound » sorti en juin dernier. Les compositions se caractérisent par un chant mélodieux, accompagné d’une vielle à roue et d’instruments plus classiques comme la guitare et la batterie. Bonsoir Luxembourg ! Nous sommes Cellar Darling ! « Hullaballoo » est envoyé. Le temps de quelques applaudissements, et nous poursuivons avec « The Hermit ». La prochaine chanson sera de saison à l’aube de l’hiver, elle s’appelle « Avalanche ». Le titre qui nous est ensuite proposé débute tout en douceur. Ce sera « Six Days », où Anna Murphy se dotera d’une flûte traversière. Elle lancera « Redemption » à la vielle, avant de continuer avec « Starcrusher ». Cellar Darling remerciera Lacuna Coil et les fera applaudir. C’est avec « Challenge » et « Fire, Wind & Earth » que le set se terminera.

Cellar Darling à La Kulturfabrik

Cellar Darling :

Ivo Henzi – guitare rythmique, guitare basse
Anna Murphy – chant, vielle à roue
Merlin Sutter – batterie

Cellar Darling : Facebook / Twitter / Instagram / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

LACUNA COIL

La musique d’ambiance s’arrête. Les lumières s’éteignent, et un gyrophare rouge s’allume sur scène. Les protagonistes débarquent dans leurs combinaisons blanches. Nous hésitons entre camisole de force et tenue d’infirmier. Les visages sont peints. Le batteur est le premier à s’installer. Le reste de la formation arrive à son tour, et c’est parti. Le set est lancé avec « Ultima Ratio » qui amènera une première ovation. « Spellbound » est envoyé dans la foulée, et les bras sont en l’air au lancement de « Die & Rise ». Après un petit discours sur l’égalité, c’est « Blood, Tears, Dust » qui est envoyé. Des fumigènes vont surgir du sol. Le show se poursuit alors avec « Ghost In The Mist » et « My Demons ». Lacuna Coil va ainsi nous présenter quelques extraits de l’album « Delirium » sorti l’année dernière. Les bras sont levés à nouveau pour « Trip The Darkness », et le public est invité à allumer les téléphones pour « Downfall ». Nous repartirons vers quelque chose de plus rythmé avec « Kill The Light », suivi de « Swamped ». Lacuna Coil recevra une nouvelle ovation, et Christina demandera à la salle de chanter avec elle pour la reprise de Depeche Mode : « Enjoy The Silence ».

Lacuna Coil à La Kultufabrik 1

Le public sautera sur « Our Truth », et nous aurons droit à de nouveaux fumigènes. L’enchaînement sera fait avec « Delirium », et Lacuna Coil rappellera ses 12 ans d’existence. Merci de nous soutenir depuis tout ce temps ! « Nothing Stands In Our Way » poursuit le show, et les chevelures vont tournoyer. Le groupe va soudainement quitter la scène. Après le traditionnel rappel, nous verrons apparaître sur scène un sapin de Noël et un bonhomme de neige. Le retour sera fait avec « Naughty Christmas », et la salle claquera des mains au lancement de « Heaven’s A Lie ». Après avoir remercié Cellar Darling, Aeverium et bien évidemment le public, « The House Of Shame » sera envoyé pour clôturer le show en beauté.

Lacuna Coil (3)

Lacuna Coil : Facebook / Twitter / Instagram / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

Photos : Dimitri D.