Jules et le vilain Orchestra au Café de la Danse

La danse de Jules

Date : 18.11.2016
Lieu : IDF, Paris (75)
Style : Chanson

.Notre avis :


Par Annie Claire Hilga

Je suis allée écouter/voir Jules et le Vilain Orchestra plusieurs fois, car j’aime les ambiances festives, les jeunes hommes plein d’énergie et de talent, les chansons bien faites qui font réfléchir, et surtout, j’aime les artistes qui aiment les autres, et pour moi c’est ce qui fait toute la différence. Que ce soit à l’Européen en juin 2015, aux Trois Baudets en décembre 2015 sur une scène Sacem ou au précédent Café de la Danse en mars 2016, Jules et le Vilain Orchestra fait toujours salle comble, et son public est debout une partie du spectacle pour acclamer et danser.

Jules Fougeron n’a pas toujours été le chanteur d’une bande de musiciens enjoués. A ses débuts de carrière, il a accompagné des artistes, comme Higelin à la basse ou Julio Iglesias au clavier et bien d’autres …  C’est dire s’il en a foulé des grandes scènes, et plateaux de TV et s’il en a fréquenté des artistes de renom.

jule-et-vilain-2016-03

Variété ou chanson à texte ?

On pourrait donc dire qu’il a une culture très « variété », et il cite souvent Goldman, Dutronc ou Ferrer. Quand on l’entend pour la première fois, on trouve sa façon de chanter très Sardou, ou encore Lama. Est-ce la voix ou l’intonation, sûrement les deux, et puis quand il chante sa chanson sur le père, par exemple, on songe à Berliner.
En fait Jules est un artiste qui s’adresse à chacun, ses chansons parlent à toutes les générations. En regardant le public de ses fans, car ils sont tous très attachés à lui, on voit qu’ils sont de tous les âges. Les thèmes qu’il aborde sont très variés, la famille, la vieillesse, la retraite ; la politique, l’armée, la religion, l’homophobie ; l’amour, l’amitié… Quant aux musiques, elles oscillent entre blues, et rock, en effleurant le jazz et en flirtant avec le twist.

jule-et-vilain-2016-04

Le Vilain Orchestra

Tel un orchestre de jazz, le band de Jules a de beaux cuivres : Régis Pons à la trompette et Thomas Cormier au trombone, ces deux-là font déjà un beau ballet sur scène. Yves Descamps est à la batterie, Matthieu Desbordes est aux claviers, tandis que Sébastien Léonet est à la basse. L’alter-ego de Jules est Pascal Lajoye à la guitare, ils font des pas de deux avec des figures très esthétiques tout au long du concert. Jules crée un moment de suspens dans le spectacle, il sort, on se demande pourquoi… et il revient avec une superbe guitare électrique Gretsch que l’on suppose munie d’une caisse métallique tellement elle sonne clair. Evidemment, il est très applaudi à ce moment-là.

jule-et-vilain-2016-05

Le concert est un vrai show

Car l’homme Jules est très proche de son public. Il dialogue avec lui entre les chansons. Il demande aux femmes si elles croient encore au prince charmant. Il a besoin de réponses, car il ne veut pas jouer au chanteur, il veut créer une chaude ambiance de fusion, à tel point qu’à la fin, il remercie le public. Pour qu’un concert soit réussi, dit-il, il faut que la salle soit bonne, qu’elle participe, qu’elle entre dans le spectacle. D’ailleurs ce 19 Novembre au Café de la Danse, la salle a demandé trois rappels, et Jules a chanté au moins cinq chansons supplémentaires. De plus, une heure après la fin du concert, bon nombre de spectateurs étaient encore là à discuter avec lui près de la scène. Ses fans connaissent par cœur les textes de ses chansons, nouvelles ou anciennes.

jule-et-vilain-2016-06


Ce chanteur né dans le Val d’Oise, y habite et y oeuvre toujours, il anime même des chorales. Jules et le Vilain Orchestra reçoit le 24 novembre 2016 le Prix Scène de l’Académie Charles Cros, c’est une belle récompense qui couronne plusieurs années de scène avec le Vilain orchestra ainsi que quatre CD.

Site officiel / Facebook