affiche-njp-2016Le Hublot

J.C. Satàn + Parlor Snakes + Hoboken Division

Le 05 Octobre 2016 – Nancy (54)

Notre avis :


Le Festival a été lancé de la plus belle des manières avec les 3 formations qui se produisaient ce soir au Hublot. Du rock décliné sous différentes formes avec J.C. Satàn, Parlor Snakes et Hoboken Division.

HOBOKEN DIVISION

C’est avec Hoboken Division que nous avons le plaisir de débuter cette très belle soirée. Le set est lancé avec « The Mighty Mistress », extrait de l’album « Arts & Crafts ». Le groupe enchaîne quelques titres de cet opus avec « Run ! », « Late-Night Riot » et « Desertion ». Le public est conquis, et les applaudissements se font entendre dans cette salle comble. Le show se poursuit avec un titre un peu plus ancien : « A Night Out ». Marie, qui est au chant, se dote alors d’une guitare. Après une nouvelle salve d’applaudissements, « Devil Got My Woman » nous est proposé. Marie passe à la basse pour « Out Of Business », alors que Mathieu, à la guitare, joue en même temps à l’harmonica. La puissance de Thibaut à la batterie vient compléter l’ensemble. « The Coffee Song » est suivi de « Cookies & Milk ». Nous arrivons petit à petit à la fin du set avec « Shoot That Chicken ». Marie est cette fois à l’harmonica. C’est avec  « Shake ’em On Down » que le set se clôture. Une très belle prestation, à la fois rock, blues et garage.

hoboken-division

Hoboken Division :

Marie Rieffly au chant, à la basse et à l’harmonica.
Mathieu Cazanave à la guitare et à l’harmonica.
Thibaut Czmil à la batterie.

Hoboken Division : Facebook / TwitterSite Officiel / Soundcloud

Les photos de la soirée : ici.

PARLOR SNAKES

Le temps de changer le plateau, et Parlor Snakes prend possession de la scène. Le show est lancé avec la batterie. Le guitariste et le bassiste s’installent à leur tour. Eugénie, qui est au chant et au clavier, débarque dans une ambiance lumineuse rouge. Le set est lancé avec « The Ritual », avant d’enchaîner avec le très énergique « We Are The Moon ». Bonsoir ! Nous sommes Parlor Snakes ! « Sure Shot » vient poursuivre ce show percutant ! « Here Comes To The Hell » est envoyé, continuant de parcourir l’album éponyme sorti en 2015. Nous avons alors droit à « I’ve Lost My Way » qui apparaît sur l’EP Shotguns sorti en 2013. Merci ! « Man Is The Night » est ensuite proposé, lancé au clavier. Les applaudissements nourris amènent « Just Drive », suivi du détonant « Always You ». Est-ce que vous allez bien ? C’est alors « Like A Dog », et un roulement de tambour amène « As Long As I’m Happy ». L’enchaînement se fait directement avec « Dirt To Gold », et « Watch Me Live » nous amène à la fin du set. Une très très belle prestation !

parlor-snakes-2

Parlor Snakes : 

Eugénie au clavier et au chant.
Marc à la batterie.
Danilo à la basse.
Peter à la guitare.

Parlor Snakes : Facebook / TwitterSite Officiel

Les photos de la soirée : ici.

J.C. SATÀN

Les balances sont faites en direct, et les premières déflagrations retentissent avec « Legion » et « I Could Have Died ». On va jouer « Dragons » maintenant ! C’est un morceau hyper connu ! Allez, on va vous faire une ballade… « Waiting For You » vient poursuivre le show. Après une nouvelle salve d’applaudissements, nous avons droit à une chanson qui porte le nom d’un missile à 1 milliard d’euros ! J.C. Satàn distille ainsi ses morceaux baignant dans le rock noisy. L’ensemble est plutôt sauvage, et quelques titres flirtent avec le psyché. Certaines compositions ne sont pas sans rappeler celles de Sonic Youth ou de Queens of The Stone Age. Parcourant leurs 4 albums, les Bordelais nous ont offert des sons saturés, crades et enragés. Un set bruyant et dévastateur, un cataclysme sonore servi à un rythme frénétique !

jc-satan-2

J.C. Satàn : 

Paula Scassa au chant.
Alice Ronzini à la basse.
Arthur Larrègle à la guitare et au chant.
Dorian Verdier au clavier.
Romain Boutin à la batterie.

J.C. Satàn : Facebook / TwitterSite Officiel

Les photos de la soirée : ici.

Photos : Fabrice A.