fuseaux-de-nuit-c-erick-colin_ea15696eebLes Fuseaux

Hubert-Félix Thiéfaine

Le 18 Décembre 2015 – Saint-Dizier (52)

Notre avis :


Dans une configuration de salle mi-assise, mi-debout, ce sont 1 400 personnes qui étaient présentes ce soir pour accueillir HUBERT-FÉLIX THIÉFAINE. Celui-ci faisait escale aux Fuseaux dans le cadre de son VIXI TOUR XVII. Il n’y avait pas de première partie, et nous sommes entrés directement dans le vif du sujet.

HUBERT-FELIX THIEFAINE

A 20h40, la salle est plongée dans l’obscurité, et la scène s’éclaire en mauve. Les musiciens se présentent sur le plateau et lancent les premières notes. HFT arrive alors sous les applaudissements. C’est « En Remontant le Fleuve » que l’artiste lance le set, titre qui ouvre l’album Stratégie de l’Inespoir sorti en 2014. La chaleur de la voix d’Hubert-Félix Thiéfaine envoûte d’emblée l’assistance. Après avoir déploré les flashs des appareils photos rendant difficile sa concentration, il lance « Amour Désaffecté »… Il remercie le public d’avoir tenu compte de ses observations et poursuit avec un morceau sorti en 1986 : « Errare Humanum Est ». Le rythme s’accélère, et les jeux de lumière deviennent hypnotisants. Après des applaudissements nourris, HFT enchaîne directement avec « Médiocratie », extrait du nouvel album. « Confession d’un Never Been » est proposé dans la foulée, avec Thiéfaine qui parcourt la scène d’un bout à l’autre.

Thiéfaine 1

Après une nouvelle salve d’applaudissements, c’est avec quelques mots en latin qu’HFT lance « Angélus ». Merci ! La peste rouge pour délivrer de la peste brune. C’est « Karaganda » qui vient poursuivre le show sous les stroboscopes . HFT s’éclipse à la fin du morceau et revient pour « Autoroute Jeudi d’Automne », titre inspiré par un poème de César Vallejo : « Piedra Negra Sobre Una Piedra Blanca ». La « Femme de Loth » amène une belle ovation. Lucas Thiéfaine est à la guitare sèche sur ce morceau. Après avoir fait tomber la veste, c’est « Fenêtre Sur Désert » qui nous est proposé. Merci beaucoup Saint-Dizier ! Voici un chanson composée en revenant d’une manif sur le site de Fessenheim ! C’est « Alligators 427 » qui est joué avec les guitares rapprochées. Le morceau finit de façon instrumentale, avant une autre chanson souvenir. Écrite en 1ère ou en terminale… Il faut bien que l’école serve à quelque chose… C’est « Je T’En Remets Au Vent » que Thiéfaine joue en acoustique, seul sur scène. Le public chante également avant d’ovationner l’artiste.

Thiéfaine 2

Toujours à la guitare sèche et avec l’harmonica, le set se poursuit avec « Petit Matin 4.10 Heure D’Eté ». Le retour des musiciens et de l’électrique se fait avec le tube tant attendu « Lorelei ». Le refrain est repris par la salle. HFT enchaîne directement avec « 113ème Cigarette Sans Dormir » qui est accompagné par des claquements de mains. La salle chante, et « Bipède À Station Verticale » nous est alors proposé. Le morceau est joué sur un rythme très rapide. La salle est bien chaude maintenant, et c’est « Sentiments Numériques Revisités » qui amène la présentation des musiciens. À la batterie : Bruce Cherbit ! À la basse : Marc Perrier ! Aux claviers et à la guitare : Christopher Board ! À la guitare « côté jardin » : Alice Botté ! À la guitare « côté cour », et arrangeur du dernier album : Lucas Thiéfaine ! « Résilience Zéro » est lancé, terminant en instrumental. HFT salue le public et quitte la scène. C’est déjà l’heure du rappel, et le retour se fait avec « Les Dingues Et Les Paumés ».

Thiéfaine 3

Merci à vous tous, et à l’équipe technique sans laquelle on ne serait pas grand chose ! Très attendue, « La Fille Du Coupeur de Joints » vient terminer ce magnifique set. Le public reprend en choeur. L’ensemble des musiciens salue la salle, et HFT revient seul sur scène pour faire ses « Adieux ». Des adieux à la guitare sèche, et cette fois, ce sera bien la dernière. Après 2 heures de spectacle que nous n’avons pas vues passer, le show se termine déjà. Sincèrement, nous en aurions bien repris quelques morceaux. Encore une fois, nous avons vécu un grand et beau moment. Il est facile de comprendre pourquoi Thiéfaine remplit systématiquement les salles. Les fidèles de la première heure sont toujours présents. D’autres personnes viennent découvrir ce moment magique, composé d’anciens et de nouveaux titres. Parfois électriques, parfois acoustiques, les chansons poétiques et mélancoliques de Thiéfaine réussissent à envoûter un public conquis.

Thiéfaine 4

Les musiciens d’Hubert-Félix Thiéfaine :

Bruce Cherbit à la batterie.

Marc Perrier à la basse.

Christopher Board aux claviers et à la guitare.

Alice Botté à la guitare.

Lucas Thiéfaine à la guitare.

Hubert-Félix Thiéfaine : Facebook / Twitter / Site Officiel

Les Fuseaux : FacebookSite Officiel

Les photos de la soiréeici.

Photos : Dimitri D.