aaron201506AaRON
+ Dear Eyes
en concert

Date : 24.10.2015
Salle : La Nouvelle Vague
Lieu : Bretagne, Saint-Malo (35)

Notre avis :


Par Mike S. et Estelle R.

4 ans après la dernière venue de AaRON à Saint Malo, la salle a changé de nom, elle est devenue La Nouvelle Vague. Quant à AaRON, le groupe a fait évoluer sa musique, lui donnant plus que jamais un son electro pop aux allures internationales. S’éloignant un peu plus de ces Artificial Animals Riding On Neverland, AaRON efface de présent l’acoustique et la simplicité de U-Turn (Lili) ou de Mister K. Pour y faire un apparaitre un monstre fabuleux, brillant de mille lasers bleu et blanc et produisant des cris puissants et lourds.

Pour l’accompagner dans cette tournée, autre que son nouvel album, We Cut The Night, il y avait ce soir, DEAR EYES, qui assurait ce soir la première partie.  Découvert par le laboratoire musical des Inrocks, ce songwriter bricoleur et rêveur fabrique en solo une musique electro, minimaliste et planante.  Auteur d’un premier EP « Happy Sad », il propose ce soir des titres de ce dernier, mais aussi des nouveaux qui figureront sur son premier album, Super Times Wow, qui devrait sortir en mars 2016.

deareyes201503

Si on peut mettre sa musique sous le générique Pop, celle-ci est teintée d’électronique aérienne et mélancolique. Seul sur scène, il a la lourde tâche de faire connaitre sa musique et de faire monter l’ambiance dans la salle. Un défit toujours aussi périlleux, même si, en 7 ou 8 titres, il parvient à atteindre les deux objectifs sans trop d’obstacles.

Ses influences 80’s (Depeche Mode, Smiths, Ride, New Order…). se retrouvent dans la construction pop des ses compositions, dont les synthés assurent la deareyes201501principale matière première de ses orchestrations.

Sa voix, il s’en sert quasiment comme d’un instrument de musique, elle est douce et mélancolique, avec tres peu d’expressivité. Et sa guitare, il la prend en fin de set, pour nous faire un dernier titre acoustique, totalement décalé avec le reste du concert, comme pour montrer de quoi Dear Eyes est aussi capable, si vous veniez le voir à l’un de ses propres concerts. A bon entendeur, en quelque sorte.

 

aaron201504

Une fois passée cette premiere partie, la salle a terminé de se remplir, affichant pas moins de 700 personnes ce soir. Ça donne une idée du niveau de notoriété d’AaRON, quelques années après avoir été découvert avec U-Turn (Lili). L’ex-Mass Hysteria, Olivier Coursier, ne doit pas regretter un instant le changement de cap de ces dix dernières années. Celui qui a assuré les samples pendant quelques années au sein de ce groupe de Metal a trouvé avec AaRON le moyen de s’exprimer pleinement. Preuve en est que ce troisieme album studio, qui n’a jamais sonné autant electro. 

Ce soir, le duo composé d’Olivier et Simon est transformé en quatuor, accueillant un batteur et un second clavier, caché en fond de scène, dans la pénombre, comme pour bien distinguer le duo des accompagnateurs, qui sont présentés rapidement en milieu de set.

Le concert débute dans la pénombre, sur Magnetic Road et Onassis, deux extraits de leur nouvel album, We Cut The Night. L’ambiance est posée direct, à l’image du nouvel album, avec une réalisation riche, des arrangements et des sonorités électroniques luxuriantes, et puis toujours cette voix heavenly, posée sur des textes oniriques. La mélodie d’Onassis est magique, irrésistible, enivrante. Une soirée tient déjà toute ses promesses, dès le second titre.

aaron201508

A partir de cet instant, le groupe va s’amuser à mélanger les ambiances et les époques avec Blow, extrait du premier album, et Seeds of Gold, tiré lui, du aaron201509deuxième. Pourtant, on sent bien que Artificial Animals Riding on Neverland, le premier album du groupe, fait désormais partie d’une époque révolue, l’acoustique et l’épure ne faisant plus vraiment partie du décor.

Le duo préfère définitivement les atmosphères lourdes, aux beats electro envoutants. A l’instar de ce Ride On qui vous tombe dessus comme une chape cotonneuse de 5 tonnes, à la fois feutrée et pesante.aaron201513 U-turn, malgré tout incontournable, prend des airs plus electro, fondu dans l’ambiance générale du concert. Et dans ce déchainement, le spectacle est aussi au rendez-vous, le groupe nous offrant un jeu de lumières laser, qui embrasse toute le haut de la salle et tournoie frénétiquement au rythme de la musique.

Après une petite heure de concert, le duo salue déjà le public et les quatre musiciens quittent la salle. Ayant vu le setlist fixée aux pieds de Simon, je ne suis pas trop inquiet, mais tout de même, cette premiere partie m’a semblé passer tres vite. C’est avec Blouson noir que le rappel débute, comme le fait leur dernier album We Cut The Night. Ces deux mots frenchy planqués au milieu de cet electro beats anglosaxon procède une fois de plus de la recette idéale pour faire de ce titre un hymne incontournable de leur album et de leurs concerts.  C’est vraiment bluffant à cet instant du live, ça vous transporte, ça vous transperce, ça vous envoie dans les étoiles, au milieu d’une galaxie, glacée mais familière. Un sorte de voyage hypnotique dans votre subconscient. Passé cet instant unique, le rappel comprend encore 3 titres, se terminant par le tube danse de l’album, qui pourrait certainement devenir un classique du groupe dans les prochains mois, si les radios jouent le jeu : The Leftovers !

Mais comme je le disais ci-dessus, le temps file à grande vitesse ce soir, et le groupe a déjà disparu pour la seconde fois. La setlist est épuisée au bout de 75 mn seulement. On a un petit sentiment de rester sur notre faim, trop habitués que nous sommes à la générosité des artistes dans ces lieux, qui partagent généralement plus de deux heures de leur temps en notre compagnie. C’est sans doute ce que ressent le duo qui va revenir, épuisé mais heureux, serviette éponge sur les épaules pour l’un, guitare dans les mains pour l’autre. Et c’est en acoustique qu’ils nous proposent de terminer cette soirée, sans micro, sans ampli, pour un dernier titre, un OVNI dans la soirée, avec Mister K. Cela nous laisse sans voix et pleins de frissons. C’est ainsi que se termine le second concert d’AaRON à Saint-Malo, dans un silence respectueux.


AaROn : Site officiel / Facebook
Dear Eyes : Site officiel / Facebook


aaron2015Nouvel album : We Cut The Night
Label : Cinq 7 / Wagram

Sortie le 18.09.2015