affiche-jdm-2015-web-12eu

Le JDM Festival

No One Is Innocent

+ Lilly Wood And The Prick + Laetitia Shériff

Le 07 Juin 2015 – Bulligny (54)

 

Notre avis :


La 11ème édition du JDM a encore connu une belle fréquentation avec près de 19 000 festivaliers. Avec une programmation plus grand public que l’année précédente, cette édition a su nous présenter quelques formations évoluant dans le rock, le folk et l’indé.

LAETITIA SHERIFF

Il est 19h50 quand débute le set de Laetitia Shériff sur la Scène Alternative. La formation composée par Thomas Poli, Nicolas Courret et Laetitia nous propose un set qui commence tout en douceur. Forte de son nouvel album “Pandemonium Solace and Stars”, Laetitia Shériff nous distille quelques extraits, dont « Fellow » et « Opposite ». Glissant quelques remerciements entre les morceaux, le set nous ramène quelques années en arrière avec un titre comme « Aquarius », issu de l’album « Codification » sorti en 2004. Le set connaîtra également quelques envolées, notamment avec « The Living Dead ».

Laetitia Shériff : Site officielFacebook / Twitter

DSC_0765

LILLY WOOD AND THE PRICK

Direction la Grande Scène où débute le concert de Lilly Wood And The Prick. C’est « Long Way Back » qui ouvre le set. Ce morceau est extrait de l’album « Fight » sorti l’année dernière. Puis c’est « Shadows » qui est présenté, chanson annonçant le 3ème album à venir. Quelques titres, qui ne sont pas encore sortis, sont ainsi distillés. Un morceau qui s’appelle « N’Importe Quoi » est joué avec 2 basses amenant une belle rythmique. Les titres du premier album « Invincible Friends » ont également été proposés, dont « Prayer In C », attendu par le public, et qui a connu un beau succès grâce au remix de Robin Schulz. Lilly Wood And The Prick nous a offert un set relativement dansant avec « Le Mas », « Down The Drain », « My Best » et « Little Johnny ».

Lilly Wood And The Prick : Site officiel / Facebook / Twitter

DSC_0799

NO ONE IS INNOCENT

Puis retour sur la Scène Alternative où la couleur est annoncée dès le départ : « On s’appelle No One Is Innocent, et on fait du rock’nroll !!! ». Kemar et sa bande sont venus nous présenter le nouvel album « Propaganda », dont « Silencio ». Le set est explosif, et la poussière vole devant la scène. La rage est loin d’être perdue avec « Barricades » ! Un autre extrait du nouvel album est présenté avec « Kids Are On The Run ». « Nomenklatura » vient ensuite laver l’affront de la mauvaise haleine… Le temps de s’éponger et de se mettre torse poil, Kemar nous propose alors « Drones ». Plus calme… du moins au début… Pour ceux qui suivent le groupe depuis un moment, No One va nous faire « La Peau ». « Revolution.com » est enchaîné, et le groupe lance ensuite « Drugs ». Kemar fait alors monter le public pour danser sur scène. On y voit même le Michel ! Le temps d’évacuer le plateau, et c’est « Johnny Rotten » qui est lancé. Nous revenons au nouvel album avec « Charlie », et c’est « Chile » que nous avons le plaisir d’avoir dans la foulée. Kemar se fait porter par la foule, et le public reprend en choeur : « nous gagnerons, même si tu ne le crois pas »… Un concert qui restera ancré dans les mémoires, avec une performance scénique impressionnante !

No One Is Innocent : Site officiel / Facebook / Twitter

DSC_1067

Le JDM FESTIVAL : Site officiel / Facebook / Twitter

Photos : Dimitri D.