MASS HYSTERIA  en concert

+ DISCONNECTED

De « Maniac » au  « Bien-être et la Paix »,
le compte-à-rebours de Mass Hysteria
 !   

Date : 15 novembre 2019
Style : Metal, Nu-Metal
Lieu : La Nouvelle Vague, Saint Malo (35)

Notre avis :


Par Mike S.

Cette année, Mass Hysteria fête les 20 ans de son album « Contradiction », le 2e album de leur longue discographie. Et ce soir, bien que le groupe soit en pleine tournée de son petit dernier, « Maniac », sorti l’an dernier, il n’en oublie pas ses fondamentaux, ceux-là même qui l’on propulsé jusqu’au HellFest au printemps dernier. Ce soir, Mass Hysteria nous a fait voyager entre deux époques et entre deux styles. 

Maniac, leur dernier disque, est un album de pur Metal, brutal, à peine émaillé de quelques nappes synthétiques. Un album taillé pour le HellFest, mais un album dans la continuité des deux précédents. Ce soir, Mass Hysteria nous a rappelé, avec ce concert, qu’ils n’étaient arrivés là d’un coup, mais que leur musique était le résultat d’une longue maturation. Le set de ce soir a donc ressemblé à une sorte de machine à remonter le temps, une machine qui a fonctionné par à-coup, partant d’un présent, aussi violent que l’actualité socio-politique, que les chansons du groupe abordent avec rage. Après une longue introduction noire et angoissante, les musiciens arrivent sur scène et montent, tour à tour, sur leur piédestal métallique. Et comme sur l’album, ils débutent le concert avec le titre Reprendre mes esprits. Puissance infernale, retour aux sources bretonne, le titre idéal pour débuter une soirée à Saint Malo ! A 24 heures du triste anniversaire du Mouvement Gilet jaunes, Vae Soli est comme un détonateur (« Des idiots foutent la pagaille, Gouvernés par la racaille ») mais avec un message positif : « La joie comme vengeance ». Le chanteur montre son sourire comme une arme non violente. Merci pour la pause :-).

mass-hysteria-2019-02

A partir de cet instant, le concert est parti. Et le premier flashback va se produire, avec Une somme de détail, un titre de 2007, qui résonne avec la même force, 12 ans plus tard, avec les derniers mots de la chanson, La banquise se dégivre pendant qu’on fait la fête…  Les guitares et la basse naviguent sur la scène, et viennent se poster de front, additionnant la force du son à celle de l’image ! Ultra-puissant et jouissif ! Alors que le groupe enchaîne rapidement sur Notre complot, Positif à bloc, Faille faisant passer le groupe d’un album à l’autre, 2018, 2015, 2012, 2009… on avance à rebours, progressivement, mais dans une puissance de son, tout à fait uniforme d’un titre à l’autre…  Difficile de reprendre son souffle, tant sur la scène que dans la foule !  

Les incursions dans le passé vont se reproduire, notamment avec une belle version de Contradiction. Nostalgie quand tu nous tient ! Et on est pas au bout de nos surprises temporelles… Après quelques autres titres phares des derniers albums, Mouss nous fait une présentation impromptue de son fils, déjà prêt, à 5 ou 6 ans, à prendre la relève sur la scène. Le groupe invitera d’ailleurs tous les enfants présents ce soir à monter sur la scène pour jouer avec eux un mix de divers titres, dont une reprise de Metallica.

mass-hysteria-2019-17

Après une courte pause, le groupe revient pour un rappel. Et après Aromes Complexes, un titre du dernier album, ils nous replongent entièrement dans le passé, avec trois titres incontournables ! Tout d’abord Respect to the dance-floor qui nous montre le chemin parcouru depuis les débuts electro-fusion. Le groupe en rajoute d’ailleurs, en intégrant à un petit clin d’oeil à Franky Goes To Hollywood. Le groupe enchaîne, dans ce même rappel, sur Donnez-vous la peine, autre « tube » des tout débuts de Mass Hysteria, et aussi le premier titre enregistré par le groupe en 1996. Et c’est avec Furia que le concert se termine, titre extrait du second album, il y a 20 ans, bouclant ainsi la boucle. Belle performance et belle setlist même si certains feront remarquer l’absence de titres des albums De Cercle en Cercle et de l’album éponyme, de 2005, deux albums moins Metal, et peut-être déconnectés du Mass Hysteria des années 2010.

Et en parlant de déconnecté… En début de soirée, les Mass Hysteria avaient invité DISCONNECTED, originaire de Troyes. Leur premier album White Colossus, sorti en 2018 (Apathia Record) était au coeur de leur set de ce soir, dans un style de Metal extrême, mêlant des influences de groupes tels que Gojira ou Deftones. Le groupe a annoncé l’arrivée d’un second album  dans les prochains mois ! Le groupe a déjà eu l’occasion d’assurer la première partie des Mass, et affiche son plaisir de remettre le couvert une fois de plus, mais cette fois, ici, en Bretagne.

disconnected-2019-02

Entre Metal progressif, Death Metal et Nu Metal, les Disconnected ont rapidement attiré le public sur le devant de la piste et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont bien assuré le job. Un gros son bien lourd, des musiciens qui prennent possession du moindre centimètre carré de la scène, dans des postures parfaites de Metalleux, pour le plaisir du public et des photographes. Un batteur dont la grosse caisse fait le spectacle avec sa double pédale, à moins qu’il ne s’agisse d’un sample, me disait un spectateur à la fin. Une question à élucider lors d’un échange avec le groupe, après le concert, sur le stand Merch’…  Et un chanteur qui attire la lumière et les regards, par son charisme et sa voix. Une voix qui alterne avec assurance les tessitures. Au final, une belle découverte et un beau début de soirée, qui nous aura, au final, donné un concert excellent, de bout en bout. Merci les gars !

disconnected-2019-03


Les autres photos du concert sur Facebook :
mass-hysteria-2019-setlistMass Hysteria
Disconnected

Pus d’infos : 

Disconnected : 
Facebook
 / Site officiel
Mass Hysteria :
Facebook