The Darkness – Easter is cancelled

2019 – 10 titres – 38’52
Label : Cooking vinyl
Style : Rock, Hard Rock,  Glam Rock, Heavy
Origine : GB, Lowestoft
Date de sortie de l’album : 4 octobre 2019

Notre avis :


Par Mike S.

Easter is cancelled est déjà le 6e album studio des anglais The Darkness. A l’heure d’un nouvel engouement pour le Rock des 70’s, notamment grace à la sortie de Bohemian Rhapsody et Rocketman sur les écrans, ce nouvelle album de The Darkness pourrait bénéficier d’un regard plus attentif. 

Comme un écho lointain à l’album Easter de Patti Smith, sorti il y a 40 ans, ce Easter is Cancelled nous fait replonger la tête la première dans cette époque mythique, où cohabitaient le Hard Rock, le Glam Rock, le Punk, le Prog et même les balbutiements de la New Wave. Et c’est le Heavy Glam que The Darkness a retenu de cette époque, lui rendant un vibrant hommage à chacun de ses nouveaux enregistrements. Le titre de l’album et sa couverture pourrait aussi renvoyer à la comédie musicale Jesus Chris Superstar… Chacun se fera son idée.

Avec ce 6e album, le groupe ne modifie pas son cap, et conserve son admiration sans borne pour cette période prolifique, où les style de David Bowie, Queen, T-Rex, Slade ou Thin Lizzy se croisaient et s’entrecroisaient. Et c’est avec un parjure que le groupe débute l’album, sorte d’Hymne à contre-courant, Rock and Roll Deserves To Die ! Dans un déluge de guitares saturées, la voix Justin Hawkins est littéralement satellisée à chaque refrain, à nous en faire exploser les tympans. Un titre au rythme assez calme au départ, qui présage d’une suite plus cyclonique, dans un style qui mêle très habilement le Glam et le Heavy, et qui nous montre que le groupe est parvenu à maîtriser l’ensemble des codes du genre, pour un rendu extrêmement efficace.

A partir du second titre, How can I lose your love, le style se radicalise un peu, le tempo s’accélère et le groupe nous conduit dans un registre plus proche de celui de Queen. Un véritable Single, un tube même. A contre-courant de tout ce qui se fait en 2019, à l’exception peut-être des suédois de Ghost. Et des tubes, le nouvel album de The Darkness en a à foison, à commencer par le toujours plus lyrique Live ’til Die, dans lequel la voix de Justin rejoint une fois encore la stratosphère, comme il en sera le cas à d’autres moments anthologiques de cet album, notamment sur son single éponyme, rapide et terriblement mélodique, rapidement entêtant. D’autres titres comme Heavy Metal Lover ne sont pas sans rappeler un autre acteur de la scène Glam des années 70 et même 80’s, Meat Loaf, pendant que Choke on it se veut plus puissant, plus racé, pourrait-on dire. L’album se clôt sur un dernier titre proche de l’esprit grandiloquent et majestueux de QueenWe are the guitar men.

Dans l’ensemble, The Darkness livre un album d’un grande richesse musicale et stylistique, dans un registre qui pourrait pourtant au premier abord sembler assez fermé. Une belle prouesse après déjà 6 albums réalisés et plus de quinze années à essayer d’imposer un style en marge des modes et des courants actuels. En tout cas, Easter is cancelled a tout d’une belle aventure pour ses musiciens et d’une belle expérience revival pour tous ceux qui auront la curiosité de découvrir ce nouveau volet discographique de The Darkness.

 


Site officiel / Facebook


the-darkness-2019-02

Line-up :
Justin Hawkins,
Dan Hawkins,
Frankie Poullain
Rufus Tiger Taylor

Tracklist :
01. Rock and Roll Deserves To Die
02. How can I lose your love
03. Live ’til Die
04. Heart Explodes
05. Deck Chair
06. Easter is Cancelled
07. Heavy Metal Lover
08. In another life
09. Choke on it
10. We are the guitar men