Monster Magnet - Kulturfabrik (vignette)La Kulturfabrik

Monster Magnet + Puppy

Le 24 Janvier 2019 – Esch Sur Alzette (Lux)

Notre avis :


Dignes héritiers de Black Sabbath, Hawkwind et Stooges pour ne citer qu’eux, les Monster Magnet prennent leurs racines dans le heavy metal, le space rock et le rock psychédélique. Toujours emmené par Dave Wyndorf, le groupe du New Jersey est de retour sur le devant de la scène avec l’album « Mindfucker » sorti en 2018. Monster Magnet était de passage ce jeudi soir à la Kulturfabrik, près de 20 ans après y avoir donné un concert légendaire au cours duquel Wyndorf avait mis le feu à sa guitare. Les Américains nous ont démontré une nouvelle fois qu’ils en avaient encore sous le capot. Une belle énergie, avec une première partie de soirée assurée par Puppy.

PUPPY

Originaire de Londres, Puppy, qui évolue dans le heavy metal, nous fait le plaisir d’ouvrir cette belle soirée. Sur le thème de « The Terminator » de Brad Fiedel, le trio prend possession de la scène. 2 flammes de soie sont positionnées de chaque côté de la batterie. Le tissu virevolte et donne un rendu parfait de flammes rouges et bleues. Les festivités sont lancées avec « Entombed », extrait de l’album « The Goat » tout fraîchement sorti le 25 janvier 2019. Les premières sonorités accrochent d’emblée notre attention, rappelant inévitablement celles de Deftones. Les fans de Black Sabbath et de Pavement ne peuvent également qu’apprécier l’univers dans lequel Puppy nous emmène. La voix de Jock Norton colle parfaitement au style. Les riffs sont surpuissants et les refrains entêtants. Le public est conquis. Les têtes remuent. Le groupe enchaîne les morceaux, laissant à peine le temps pour les applaudissements. « Just Like You », « Black Hole », « World Stands Still » et « Arbella » font partie des morceaux présentés ce soir, jusqu’à « Demons » qui vient clôturer le set. Avec des riffs époustouflants, des mélodies accrocheuses, Puppy a su séduire les purs fans de metal, ainsi que les amateurs de fuzz et de shoegaze. Jolie prestation !

Puppy (2)

Puppy : 

Jock Norton à la guitare et au chant.
Billy Howard à la batterie.
Will Michael à la basse.

PuppyFacebook / Instagram / TwitterYoutube

Les photos de la soirée : bientôt.

MONSTER MAGNET

Le public patiente tranquillement avec Black Sabbath en musique d’ambiance. Le groupe se fait attendre. Dans une salle bien remplie, les lumières finissent par s’éteindre et les premiers sons retentissent. L’arrivée des protagonistes se fait sous les applaudissements. Dave Wyndorf harangue déjà la foule. Les bras sont levés dès le départ, et le set est lancé avec « Dopes To Infinity ». L’enchaînement se fait avec le très rythmé « Rocket Freak », premier titre de l’album « Mindfucker » sorti en 2018. Les vidéos projetées sur le backdrop font apparaître des formes géométriques en rotation hypnotique. On peut également y déceler des vidéos érotiques, spatiales ou hallucinogènes. Le public claque des mains au lancement de « Crop Circle » qui nous ramène en 1998 avec l’album « Powertrip ». Le groupe reçoit une ovation et poursuit avec « Radiation Day ». Le set est mené tambour battant. Il y a peu de temps mort. Monster Magnet parcourt sa longue discographie avec « Melt », « Look To Your Orb For The Warning » et « Ego, The Living Planet ». Aucun répit n’est laissé au public, et les Américains donnent tout ce qu’ils ont avec « When The Hammer Comes Down » et « Negasonic Teenage Warhead ».

Monster Magnet - La Kulturfabrik (2019)

À voir son sourire, Dave Wyndorf semble content d’être là. Son jeu de scène est efficace avec ses postures de guitar hero. Gratte en bandoulière, les riffs flirtent avec le groove et le heavy. Il s’amuse avec son pied de micro, jouant du regard avec les spectateurs du premier rang. Le son est propre, puissant, et lourd comme on aime. Le public est aux anges au lancement de « Space Lord » qui déclenche un petit pogo dans la fosse. Dave Wyndorf et ses acolytes quittent alors la scène pour le traditionnel rappel. Le retour se fait en instrumental avec « CNN War Theme ». Le frontman réapparaît pour « Dinosaur Vacume », et c’est avec « Powertrip » que le set est clôturé. Avec ses riffs monstrueux, il ne fait aucun doute que Monster Magnet envoie toujours du bois. Le groupe nous a offert une très belle soirée et un joli moment de hard rock stoner, tendance psychédélique. Un show efficace, à la hauteur de ce que nous attendions d’un groupe qui approche les trente ans de carrière !

Monster Magnet 2019 (3)

Monster Magnet :

Dave Wyndorf.
Garrett Sweeny.
Phil Caivano.
Chris Kosnik.
Bob Pantella.

Monster Magnet : Facebook / Instagram / Twitter / Youtube / Site Officiel

Les photos de la soirée : bientôt.

Photos : Dimitri D.