Watts À Bar 2018 vignetteWatts À Bar

Le 31 Août 2018

Bar Le Duc (55)

Notre avis :


Nous avons eu droit à une ambiance de feu pour cette première soirée de la 8ème édition du festival Watts À Bar. Sous les auspices du punk, du rock et du metal, le chapiteau était plein à craquer, avec au programme de la rage et de la révolte. Petite rétrospective…

ADAM

C’est avec Adam que nous avons le plaisir de débuter cette édition. Après avoir gagné le tremplin L’Oiseau Rare de la MJC Pichon, les trois jeunes Lorrains ont décidé de rallumer la flamme du rock hexagonal. Un rock simple et efficace, dont le seul but est de faire bouger la foule à grand renfort de riffs. Composé de Jérémy Adam (à la guitare et au chant), d’Anthony « Sheffield » Cox (à la basse) et de Lou Stan (à la batterie), le trio a déjà eu l’occasion de parcourir les scènes messines et nancéiennes. Le groupe investit ce soir la scène de Watts À Bar. Le public tarde encore à arriver. Le chapiteau se remplit petit à petit. C’est avec « Feu ! » que le set est lancé. L’enchaînement est fait avec « Le Roi Est Mort ». Le groupe harangue le public et l’invite à faire du bruit. Ça va, vous passez une bonne soirée ?!! La prochaine s’appelle « Dolce Vita » ! Le show se poursuit avec « Si Sexe » et « Gazoline ». Adam remercie le Watts À Bar pour l’organisation et invite le public à les retrouver au merch. La prochaine s’appelle « Pur Sang » ! On arrive déjà à la dernière. C’est avec « Les Murs » que le set est clôturé.  Merci beaucoup ! C’était Adam ! À la prochaine ! En tout cas, une très belle entrée en matière pour lancer la soirée !

ADAM - WATTS À BAR 2018

Adam :

Jérémy Adam (guitare & chant).
Anthony « Sheffield » Cox (basse).
Lou Stan (batterie).

Adam : Facebook / InstagramYoutube / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

TAGADA JONES

Le chapiteau s’est désormais bien rempli, et une intro musicale annonce le début du show. Le nom du groupe scintille sur le fond de la scène, et les protagonistes débarquent sur scène. C’est avec « Envers Et Contre Tous » que le set est lancé. L’enchaînement est fait directement avec « Zéro De Conduite ». Quel furie et quel rythme les amis !!! Un fan déguisé en indien s’invite sur scène aux côtés de Niko. L’ambiance monte dans le chapiteau, et le public se fait entendre. Le show se poursuit avec « La Peste Et Le Choléra ». Chacun parcourt la scène de long en large. Quelle énergie !!! Bonsoir Bar Le Duc !!! Merci d’être venus !!! Les groupes qui sont là ce soir sont des potes !!! Est-ce que t’es capable de faire du bruit Watts À Bar ?!!! La prochaine s’appelle « Le Monde Tourne À L’Envers » !!! Les vibrations sont incroyables au pied de la scène ! Les pogos ont fait leur apparition. La déferlante se poursuit avec « Yec’hed Mad » et « Instinct Sauvage ». Est-ce que t’es prêt à chanter Watts À Bar ?!! Et c’est chose faite sur « Karim & Juliette ». Tout est sous contrôle, nous sommes rassurés avec « Tout Va Bien » ! Le public claque des mains. Le temps de glisser qu’ils seront à Nancy à L’Autre Canal le 8 novembre prochain, et voilà « Pas De Futur » et « Descente Aux Enfers ». Quelle claque les amis ! Le public est chaud bouillant. « Vendredi 13 » est annoncé pour tous ces gens qui sont tombés au Bataclan !!! Les poings se lèvent, et une dédicace est faite à Charlie Hebdo avec « Je Suis Démocratie ». Bar Le Duc !!! La Meuse !!! Vous êtes prêts à chanter pour la mixité, contre le racisme… ?!! C’est avec « Mort Aux Cons » que le set se termine alors. Le groupe remercie la technique, toute l’équipe, l’organisation… La foule chante encore. Quelle ambiance !!! Merci à tous !!! Bonne fin de festival. C’était Tagada Jones !!! Une prestation exceptionnelle !

TAGADA JONES - WATTS À BAR 2018

Tagada Jones :

Niko au chant et à la guitare.
Stef à la guitare.
Waner à la basse.
Job à la batterie.

Tagada Jones : Facebook / InstagramTwitter / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

NO ONE IS INNOCENT

C’est encore un grand moment qui nous attend avec No One Is Innocent ! Les premiers sons retentissent. Une sirène annonce le début du show, et le groupe débarque sur scène. Bonjour tout le monde ! Watts À Bar !!! On est No One Is Innocent et on fait du rock’n roll !!! Tous réunis autour du batteur, le show est lancé avec « À La Gloire Du Marché ». Merci tout le monde !!! Ça va ?!! Faites du bruit, qu’on vous entende un peu !!! « Silencio » est enchaîné. Est-ce que les anciens sont là ce soir ?!! Est-ce les kids sont là ce soir ?!! Nous avons alors droit à « Kids Are On The Run » ! La foule saute et claque des mains. Le groupe reçoit une ovation pour cette performance hors norme. Merci beaucoup !!! Nous poursuivons avec « Desperado ». Quelle énergie encore une fois !!! Ça commence à transpirer un peu ?!! « Ali (King Of The Ring) » est envoyé tel un uppercut. Le groupe reçoit encore une ovation. Nous reconnaissons ensuite les premières notes de « Nomenklatura ». Watts À Bar !!! Est-ce que vous êtes avec nous ?!! Le public se met à chanter la jeunesse emmerde le front national… Pour ceux qui nous connaissent depuis un moment, voici du grand canyon au Yemen… « La Peau » est la même… C’est de la pure folie. Nous avons droit à un solo de Shanka à la guitare. Kemar nous annonce ensuite un morceau de la colère, un morceau de la rage… C’est « Bullet In The Head » de Rage Against The Machine. C’est chaud bouillant sous le chapiteau !!! Nous poursuivons avec « Liar (Machine À Rêver) » et « 20 Ans ». Pour nos potes de Charlie Hebdo qui sont partis… Niko, de Tagada Jones, les rejoint pour « Charlie ». Après avoir présenté toute l’équipe, No One Is Innocent termine avec un morceau à propos de la résistance Chilienne : « Chile ». Vous pouvez faire du bruit pour vous !!! Faites du bruit pour l’organisation de Watts À Bar !!! Merci beaucoup !!! Le groupe vient saluer le public au pied de la scène et finit par quitter le chapiteau. Quel grand moment !

NO ONE IS INNOCENT - WATTS À BAR 2018

No One Is Innocent :

Kemar au chant.
Shanka à la guitare.
Bertrand à la basse.
Gaël à la batterie.
Popy à la guitare.

No One Is Innocent : Facebook / InstagramTwitter / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

ULTRA VOMIT

Le temps de faire les balances, et c’est parti pour le heavy metal parodique d’Ultra Vomit. Initialement aux influences grindcore, le groupe est originaire de Nantes. Les morceaux proposés contiennent généralement des paroles humoristiques, influencées par le monde des dessins animés, de la publicité et de la culture populaire. Les protagonistes font leur entrée sur scène sur les thèmes de « Looney Tunes » et « Fort Boyard ». Bar Le Duc !!! Bonsoir à tous !!! Nous sommes Ultra Vomit !!! C’est avec « Darry Cowl Chamber » que le set est lancé, avant de nous apprendre « Les Bonnes Manières ». Est-ce que tout le monde est réceptif à la puissance du metal ?!! La prochaine est dédiée à Tagada Jones ! Vous savez ce qu’est un chien ?!! Vous savez ce qu’est un géant ?!! Niko vient chanter sur ce morceau : « Un Chien Géant ». Le show se poursuit avec « E-TRON (Digital Caca) » et « Mechanical Chiwawa ». Nous nous retrouvons face à la mer avec « Calojira », la superbe reprise de Calogero, version metal. La déconnade se poursuit avec  « Takoyaki » et « Boulangerie Pâtisserie ». « Super Sexe » est ensuite annoncé, suivi de « I Like To Vomit ». Après avoir présenté les techniciens, le groupe sépare le public en 2 pour un mur de chiasse. S’enchaînent alors : « Pipi VS Caca », « Outro » et « Je Collectionne Des Canards (Vivants) ». Nous avons droit à des confettis, des plumes et un invité surprise déguisé en canard. Merci Bar Le Duc !!! Vous êtes des malades !!! Merci à tous !!! Bonne fin de soirée !!! Le groupe quitte la scène, et après un rappel chaleureux, fait son retour avec « Kammthaar », « Quand J’Étais Petit (feat. Lemmy) » et « Évier Metal ». Ultra Vomit salue le public et prend une petite photo souvenir avant de quitter définitivement la scène. Un très bon moment, et sérieux s’abstenir !

ULTRA VOMIT - WATTS À BAR 2018

Ultra Vomit :

Nicolas « Fetus » Patra au chant et à la guitare.
Emmanuel « Manard » Colombier à la batterie.
Fabien « Flockos » Le Floch à la guitare.
Matthieu Bausson à la basse.

Ultra Vomit : Facebook / Instagram / Twitter / YoutubeSite Officiel

Les photos de la soirée : ici.

LA PHAZE

C’est avec La Phaze que nous terminons cette belle soirée. Après une mise en sommeil fin 2012, le temps est venu pour La Phaze de ressaisir le micro, rallumer les amplis, rebrancher les machines pour reprendre du service, guidé par l’image d’un monde qui avance trop vite sans prendre le temps de regarder dans quelle direction. Prendre le temps, c’est justement ce qu’ont pu faire Arnaud et Damny durant les 5 dernières années. Prendre le temps de créer, d’observer ce monde hyper-connecté et hyper-cloisonné. Comme une évidence, le moment est donc venu de reprendre la parole. Le duo se retrouve en studio et se remet à composer, se surprenant même à retrouver la fluidité et l’évidence de ses débuts. L’inspiration est là, les nouvelles compos sont résolument modernes, tout en gardant la patte si particulière du groupe. La formation est ce soir sur la scène du Watts À Bar. Les premiers sons se font entendre. Bar Le Duc !!! Y’a du monde ou quoi ?!! Le public est invité à s’approcher, et le set est lancé avec « The Battle ». L’enchaînement est fait avec « R.A.S. »  et « Devil Game ». On va voir si vous vous souvenez des paroles… Ça fait un bail qu’on n’est pas venu dans l’Est. Voici une nouvelle chanson : « Sourire Au Teint De Glace » ! Le show se poursuit avec « Johnny Jamma » et « Inside My Brain » qui nous emmènent petit à petit à la fin de soirée. Et quelle belle soirée ! Un grand merci à l’Association Be Real et à toutes les personnes qui nous ont fait vivre ce superbe moment !

LA PHAZE - WATTS À BAR 2018

La Phaze :

Damny.
Arnaud.
Speaker Louis.

La Phaze : Facebook / Twitter

Les photos de la soirée : ici.

Watts À Bar : Facebook / InstagramTwitter / Site Officiel

Photos : Fabrice A.