La Magnifique Society 2018 vignetteLa Magnifique Society

Le 16 Juin 2018

Le Parc De Champagne – Reims (51)

Notre avis :


Nous avions rendez-vous dans le splendide Parc De Champagne où se déroulait la seconde édition de La Magnifique Society. Dans un cadre verdoyant et agréable, le festival présentait une affiche des plus alléchantes avec les Suédois de The Hives. Nous avons eu droit à quelques découvertes en attendant le groupe phare de la journée, La Magnifique Society mettant en avant quelques groupes Japonais en partenariat avec l’Institut Français de Tokyo, l’Institut Français de Paris et Creative Man.

DYGL

C’est sur La Grande Scène que nous débutons la journée. A notre arrivée, DYGL a déjà lancé les festivités. Tout droit arrivé de Tokyo, le groupe nous a offert son indie rock et a eu l’occasion de nous présenter quelques extraits de l’album intitulé « Say Goodbye To Memory Den » sorti en 2017. L’ensemble des titres est plutôt rythmé et entraînant. Une jolie découverte avec de la pop teintée de rock !

DYGL 2018

Dygl :

Nobuki Akiyama au chant et à la guitare.
Yosuke Shimonaka à la guitare.
Yotaro Kachi à la basse.
Kohei Kamoto à la batterie.

Dygl : Facebook / Twitter / Instagram / Soundcloud / Youtube / Site Officiel

Les photos de la journée : ici.

SONS OF RAPHAEL

Direction La Scène Central Park où le duo composé des deux frères Raphael s’installe et lance le set avec « Rio ». L’ensemble proposé est plutôt nerveux, en plein dans la veine shoegaze et no wave. Se retrouvant régulièrement dos à dos, les 2 frangins manient habilement leurs guitares, usant pleinement de la distorsion à l’appui d’un magnétophone à bande. Leur discographie se résume actuellement à 2 titres et devrait s’étoffer très prochainement. Avec un charisme remarquable, il est indéniable que SONS OF RAPHAEL devrait faire sensation dans un avenir très proche ! La relève du post-punk 80’s et du rock est assurée !

Sons Of Raphael 2018

Sons Of Raphael :

Ronnel Raphael.
Loral Raphael.

Sons Of Raphael : Facebook / Twitter / Instagram / Youtube

Les photos de la journée : ici.

WEDNESDAY CAMPANELLA

Nous faisons ensuite un petit tour à La Scène Club où un énorme voile recouvre la scène. L’air soufflé par dessous vient gonfler l’ensemble. Nous apercevons alors la chanteuse grimpée en haut d’une échelle au pied de la régie. Elle adresse quelques mots au public. Bonjour ! C’est WEDNESDAY CAMPANELLA ! Enchantée ! Ça va ?!! Nous trouvions bizarre qu’il n’y ait aucun instrument sur scène. Normal, tout se passe au milieu de la foule ! Il n’y a pas de musicien. Juste la chanteuse. Elle chante alors dans une immense bulle. L’ensemble est plutôt original. La prestation et l’univers de WEDNSDAY CAMPANELLA est un véritable hymne à la pop culture japonaise. La formation avait déjà fait mouche l’an passé et a une nouvelle fois attiré l’attention !

 Wednesday Campanella 2018
Wednesday Campanella :

KOM_I au chant.
Dir.F et Hidefumi Kenmochi à la production.

Wednesday Campanella : Facebook / Twitter / Instagram / Site Officiel

Les photos de la journée : ici.

SUPERORGANISM

Un ovni nous est proposé sur La Scène Central Park. SUPERORGANISM est un collectif international de 7 musiciens composé d’Anglais, d’Australiens et de Néo-Zélandais. L’ensemble est mené par une jeune Japonaise de 17 ans. Les protagonistes arrivent en imperméable, sonnant le grelot. Le set est lancé avec « It’s All Good », suivi de « Nobody Cares ». Les choristes jouent de la pomme et de la banane en guise de maracas. Très étrange ! SUPERORGANISM bricole une musique pop indépendante et inventive. Nourri à la pop-culture, ce groupe sans frontières pioche dans les mines d’or de l’histoire de la pop avec un sens du fun et décalé.

Superorganism 2018

Superorganism : Facebook / Twitter / Instagram / Site Officiel

Les photos de la journée : ici.

THE HIVES

Direction La Grande Scène pour LE concert de la journée. Les protagonistes débarquent en costume mi-noir / mi-blanc, et le set est lancé avec « Come On ! ». Howlin’ Pelle Almqvist est plutôt loquace et communique régulièrement avec le public. « Walk Idiot Walk » est enchaîné, suivi de « Main Offender » et « Paint A Picture ». Le frontman n’hésite pas à venir au contact du public. L’intensité monte encore d’un cran avec « Go Right Ahead » et « Two-Timing Touch And Broken Bones ». Les premiers slams font leur apparition, et nous poursuivons avec « Take Back The Toys ». The Hives est un véritable essaim d’énergie avec son garage punk ! Le résultat est décapant et endiablé à souhait ! Les titres s’enchaînent : « 1000 Answers », « Die, All Right ! » et « Hate To Say I Told You So ». Le public est en transe, et la fin du morceau nous propose un joli solo de basse, alors tous les autres musiciens se sont éclipsés. Toute la formation revient alors. Le public a les bras en l’air. Quelle ambiance ! Le show se poursuit avec « Won’t Be Long » et « Midnight Shifter ». Nous avons alors droit à « Tick Tick Boom ». Howlin’ Pelle Almqvist sépare la foule en 2 et demande au public de s’asseoir. Il descend dans la fosse, discute avec le public et présente les musiciens. De retour sur scène, il annonce une nouvelle chanson : « Stick Up ». Et c’est avec « Return The Favour » que le show se termine. Le public chante et fait une ovation au groupe. Quel ouragan nous avons encore pu voir ce soir ! Les protagonistes saluent le public et quittent la scène à l’issue d’une prestation explosive ! Quelle énergie !

The Hives 2018

The Hives :

Howlin’ Pelle Almqvist au chant.
Nicholaus Arson à la guitare.
Vigilante Carlstroem à la guitare.
Dr. Matt Destruction à la basse.
Chris Dangerous à la batterie.

The Hives : Facebook / Twitter / Instagram /  Youtube / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

Photos : Dimitri D.