Monkey Fest 2018 vignetteLa Salle Dumas

Psykup + DCA + DSM

Le 03 Mars 2018 – Bar Le Duc (55)

Notre avis :


Pour cette 2ème édition du MONKEY FEST, l’Association Primate Show ne proposait que de la douceur encore une fois ! Au programme de cette très belle soirée : l’« autruche core » de Psykup, le beatdown hardcore de DCA et le death metal de DSM !

DSM

Les festivités débutent à 20h40. DSM prend possession de la scène, et une petite intro à la Pierre Desproges annonce le début du show. Mesdames Messieurs, le spectacle va bientôt commencer. Merci de bien vouloir fermer vos gueules… Dans une ambiance lumineuse tamisée, les premiers sons retentissent avec une petite intro, et le chant guttural fait son apparition sur « 2029 ». Évoluant dans le death metal, DSM explose tout au niveau sonore, frappant fort et bien. Le temps de quelques applaudissements, et « Joker » est envoyé dans la foulée. Bonsoir Bar Le Duc ! Vous êtes contents ?! Le show se poursuit sur la même dynamique et la même fougue, avec des titres extraits de l’album éponyme tels que « Graal », « Gundam », « Pwrslm »… La rage est belle et bien au rendez-vous ! Merci ! Merci à Primate Show ! Merci à Exhort ! Riffs lourds, blasts et growls constituent l’essentiel du set. Des morceaux plus ou moins longs, mais toujours aussi bruts. Le chanteur est comme possédé à la fin du set. DSM nous a offert un ensemble sauvage et une belle entrée en matière pour ce début de soirée. Le groupe compte à son actif un album éponyme sorti chez M&O MUSIC. 10 titres pour 47 minutes de death metal !

DSM 2018

DSM :

Jaune Tavan.
Peuh Gillet.
Max Trau.
Zdreu Houzé.

DSM : Facebook / Bandcamp / Youtube / Label

Les photos de la soirée : ici.

DCA

Le groupe nous avait laissé une très belle impression lors de la soirée au Hublot à Nancy en octobre dernier, en première partie de Madball. C’est avec plaisir que nous les retrouvons ce soir. Le public est invité à s’approcher. D’emblée, guitaristes, bassiste et chanteur occupent parfaitement l’espace en naviguant sur scène de long en large. « Dead B4 » ouvre les festivités. Avec un rythme hyper rapide, « Cult » nous est ensuite proposé. La salle est invitée à sauter sur « 692540 ». Merci au Monkey Fest ! DCA nous joue alors un titre en exclusivité, extrait de l’album qui sortira dans quelques mois. Le show se poursuit avec « Unmerge » et « Brainfuck ». Le chanteur se retrouve agenouillé au pied de la batterie. Il nous reste 2 morceaux ! Encore une exclu : « Years Alone » ! Allez, c’est la dernière. Merci à tous ! Et c’est « Supreme » qui vient clôturer ce set fougueux et rythmé. Originaire de Metz, DCA évolue dans le beatdown hardcore et compte à son actif l’album intitulé « Upsurge », sorti chez Knives Out Records. Le son proposé est lourd et puissant, les titres offrant de beaux changements de rythme. Le nouvel enregistrement, qui devrait sortir très prochainement, est à suivre de très près !

DCA 2018

DCA :

Ryan Encinas au chant.
Brian Baumgartner à la guitare.
Neil Dhawan à la guitare.
Tony Barbier à la batterie.
Jonathan Frost à la basse.

DCA : Facebook / Youtube / InstagramLabel / Bicartel

Les photos de la soirée : ici.

PSYKUP

L’arrivée du groupe se fait sur « Surfin’ USA » des Beach Boys. Les protagonistes arrivent avec chemisettes à fleurs et lunettes de soleil. L’ambiance est à la déconnade. Le set est lancé avec « Violent Brazilian Massage », et Psykup enchaîne avec le survolté « We Will Win This War ». L’album « Ctrl + Alt + Fuck » est ainsi mis à l’honneur. Ok Bar Le Duc ! On vient de Toulouse ! On n’était jamais venu dans la Meuse ! Merci à l’organisation !!! Le prochain morceau s’appelle « Do It Yourself » ! Le titre est tout en puissance. Les lettres D, I, Y s’affichent sur le fond de la scène. Les têtes remuent dans la salle, et le show se poursuit avec « Libido » et son ambiance plus atmosphérique. Le set est d’une énergie incroyable ! L’ensemble est explosif ! La soirée se passe bien ?! On est content d’être là… Et ça se voit, car ils se marrent souvent pendant le set. Nous continuons avec un morceau extrait du nouvel album : « Shampoo The Planet », suivi de « Cooler Than God ». Le show se poursuit avec « SSanta ClauSS (Write Me A Letter) » qui offre de jolis changements de rythme. Le tempo est nerveux et débridé. « The Intelligence » est envoyé dans la foulée.

Psykup 2018 (1)

Les techniciens sont présentés et applaudis, et la soirée continue avec ces quelques mots : l’amour n’est pas mort ! « Love Is Dead » est ainsi annoncé. Des petits coeurs s’affichent alors sur le fond de la scène. « Crisis Of Today » est envoyé dans la foulée. Messieurs dames ! Est-ce vous en voulez encore ?!! Merci pour cet accueil ! Merci au Monkey Fest ! C’est le moment de foutre le bordel avec « L’Autruche » !!! Le public est aux anges, et comme malheureusement toute bonne chose a une fin, c’est avec « Teacher » que le set est clôturé. « Merci » et « Bisous » viennent s’afficher sur scène en guise d’au revoir. Psykup nous a offert une très belle prestation. Un gros son, une énergie débordante, et l’envie de partager un bon moment avec le public qui a apprécié !

Psykup 2018 (2)

Psykup :

Julien Cassarino.
David Castel (Vidda).
Julian Gretz.
Brice Sansonetto.
Matthieu Miegeville (MiLKa).

Psykup : Facebook / Twitter / Instagram

Les photos de la soirée : ici.

Photos : Dimitri D.