Gil Hockman – Becoming

2017 –  10 titres – 38’06
Label : Autoprod
Style : Folk Futuriste
Origine : Afrique du Sud, Johannesbourg
Date de sortie de l’album : 10 novembre 2017

Notre avis :


Par Mike S.

Pour le précédent album, notre chronique commençait sur des lieux communs : Gil Hockman, songwriter, est originaire de Johanesbourg, en Afrique du Sud. Mais il faut bien avouer que de situer le personnage dans son contexte socio-politique, apporte pas mal d’indications au processus créatif de l’artiste. Ajoutez à cela que l’artiste a partagé sa vie entre son pays de naissance et Berlin sa ville d’adoption pendant un temps. Qu’il demeure autoproduit et indépendant. Et qu’il a une idée assez singulière de ce que la Folkmusic peut être en 2017, quelque chose de plus moderne que celle de ses prédécesseurs, mais avec une même mélancolie dans les mélodies ou un esprit libre.

Guitare Folk et électrique, Gil Hockman s’autorise toujours l’utilisation de boites à rythme et sampler, que l’on retrouve dès le premier extrait de ce nouvel album, The Days of Our Lives. Au rayon des arrangements/orchestrations, l’artiste intègre d’autres sons, tel un clavier hypnotique sur Top of The Hill et apporte ainsi une couleur sepia à sa musique, en corrélation avec la couverture de l’album, qu’on découvre plus sombre et plus intrigante que le premier opus.

Malgré son format apparent très classique de 10 chansons de 3 à 4 minutes chacune, Gil conserve un esprit libre, moderne qui propulse sa musique au delà de l’étiquette Folk qu’on lui a attaché depuis son arrivée sur la planète musique. Dans les textes, on retrouve aussi de ce classicisme comme sur la flower-power balade Monday 7 September ou la poétique Top of the HillThe Days of Our Lives, en introduction de l’album, prend des airs d’hymne à la vie.

Ce nouvel album, Gil l’a enregistré dans sa chambre, à Johannesbourg, enrichie de toutes les expériences vécues ces deux dernières années passées à Berlin et à travers toute l’Europe, au gré de ses dizaines de concerts de sa belle tournée. C’est le cas sur ce « roadmovie urbain » qu’est Talking to a Man, montrant cette source inépuisable d’inspiration. On prend ainsi plaisir à profiter de cette liberté et de cette vision positive, malgré tout. Venant d’un artiste qui a grandit dans un pays aussi déchiré que l’Afrique du Sud, cela n’en est que plus fort.

 Tout simplement beau.


Site officiel / Bandcamp / Facebook

Précédente chronique : Dolorous (2015)



Line-up :
Gil Hockman

Tracklist :
1. The Days of Our Lives 04:29
2. Untitled 02:36
3. Monday 7 September  (feat Julian Repdath)04:13
4. Talking to a Man 03:35
5. Somewhere Else 04:14
6. Top of the Hill 03:10
7. Rope_ankle 03:09
8. Coming In 03:30
9. Dreaming 04:08
10 Scheming 05:02