L'Autre Canal logoL’Autre Canal

A Place To Bury Strangers + Baby In Vain

Le 27 Octobre 2017 – Nancy (54)

Notre avis :


Du rock incisif nous était proposé ce vendredi soir à L’Autre Canal, une soirée présentée en partenariat avec le magazine Gonzaï. Au programme : du rock-noisy et du shoegaze avec A Place To Bury Strangers, et une première partie assurée par les danoises de Baby In Vain.

BABY IN VAIN

Le trio danois, emmené par Lola Hammerich, Benedicte Pierleoni et Andrea Thuesen, nous faisait le plaisir d’ouvrir cette soirée. Formé en 2010, le groupe évolue dans un univers situé à la croisée du grunge, du heavy, du blues et de la noise. Baby In Vain prend possession de la scène et lance le show avec « To Heaven And Back ». Après un petit bonsoir, l’enchaînement est fait avec « Transcendent ». Le chant est alterné au sein du groupe et « Thank You » vient poursuivre le show. Nous continuons avec « The Urge » et « She », avant une petite présentation de la formation. We are Baby In Vain, from Danemark. It’s very nice to be here ! « Low Life » est ensuite envoyé et amène des applaudissements nourris. Le groupe nous propose alors « Jesus Freaks » et le très rythmé « Pills ». C’est avec « Not For You » que le set sera clôturé. Baby In Vain nous a offert une jolie prestation, avec un son lourd et rugueux.

Baby In Vain 2017

Baby In Vain : Facebook / Twitter / Bandcamp / Instagram / Site Officiel

Baby In Vain :

Lola Hammerich.
Benedicte Pierleoni.
Andrea Thuesen.

Les photos de la soirée : ici.

A PLACE TO BURY STRANGERS

Principalement influencé par The Jesus And Mary Chain ou The Cure, le groupe a été révélé par un premier album éponyme sorti en 2007. Une tournée avec Nine Inch Nails a suivi, puis d’autres avec B.R.M.C., The Dandy Warhols ou My Bloody Valentine. Le trio a sorti trois albums depuis l’année de leur révélation : Exploding Head, Worship et Transfixiation. A Place To Bury Strangers finit par être considéré comme le groupe le plus bruyant de NYC. De passage ce vendredi soir à L’Autre Canal, la formation américaine lance les hostilités avec « Ocean » pour un show joué en grande partie dans les fumigènes et sous les stroboscopes. C’est avec « You Are The One » que nous continuons et « Fill The Void » est balancé dans la foulée sur le même rythme effréné. Le groupe reçoit une ovation et le show se poursuit avec « Drill It Up », suivi de « Worship ». Une petite rupture dans le rythme nous est alors proposée avec Lia Braswell à la batterie, qui pour l’occasion chante en jouant de la harpe.

A Place To Bury Strangers (2)

Nous repartons alors de plus belle avec « Situation Changes » et « I Lived My Life To Stand In The Shadow Of Your Heart ». Oliver Ackermann, au chant et à la guitare, triture son instrument comme jamais. Les musiciens descendent de scène et viennent jouer parmi la foule. « Never Coming Back » voit le retour des protagonistes sur le plateau et c’est avec « We’ve Come So Far » que le set se clôture. Oliver Ackermann lancera sa guitare en l’air à plusieurs reprises, la laissera tomber au sol dans un grand bruit amplifié par les multiples pédales d’effets distordus. Il saccagera son instrument de travail avec délectation et le groupe finira par quitter la scène. A Place To Bury Strangers nous a offert pendant une heure un set furieux et un fracas de tous les diables faisant la joie des amateurs de rock bruitiste, à la frontière du shoegaze et du post punk.

A Place To Bury Strangers (1)

A Place To Bury Strangers :

Oliver Ackermann à la guitare et au chant.
Dion Lunadon à la basse et au chant.
Lia Braswell à la batterie et au chant.

A Place To Bury Strangers : Facebook / Twitter / Instagram / Site Officiel

Les photos de la soirée : ici.

Gonzaï : Site Officiel

Photos : Dimitri D.