Angel Fall – L’Empreinte

2017 – 13 titres – 56’57
Label : Autoprod / believe digital
Style : Rock
Origine : France, Yvelines (78)
Date de sortie de l’album : 29 septembre 2017

Notre avis :


Par Mike S.

Le quatuor francilien Angel Fall prend tout son temps, et c’est tant mieux ! 12 ans après « Mon vampire » (believe digital), il publie un second album intitulé L’Empreinte et composé de 13 nouveaux titres. Rock ambiant, la musique de Angel Fall emprunte à Radiohead comme à Muse pour des balades aux humeurs changeantes. 

Il en est ainsi dès les premières mesures dès la première plage de l’album, L’Empreinte, qui donne aussi son nom à l’album. Le climat est éthéré, aérien grâce, notamment à la voix de Jules, perchée dans les hautes cimes, à la manière d’un Jeff Buckley. Impression renforcée par les accords de guitare qui claquent doucement avec de la réverb’ sur des nappes électroniques aux allures de velours.

Sweet Summer Bird confirme les premières impressions, en intégrant cette fois un piano, comme peut l’imaginer Rougge dans ses errances stratosphériques ou bien même parfois Damien Saez dans ses chansons les plus envoûtantes. Mais le titre prend ensuite des airs plus groovy ensuite, changeant ainsi le décor et la couleur des habillages toujours aussi feutrés par ailleurs. On passe ainsi directement de l’automne au printemps en un clignement d’oeil. La magie de la musique et de ses représentations visuelles.

D’autant qu’Angel Fall n’a pas fini de nous transporter au travers des saisons, puisque Sous la neige nous emporte dans un tourbillon de notes floconneuses et de voix lactées, avant qu’Un jour d’été ou Spring finissent par nous déboussoler totalement, pour notre plus grand plaisir. L’emprunte II poursuit son action pour mieux nous désarçonner au tournant, avec l’appui de la voix intrigante de Caroline Mounier et les couches électroniques, pour un résultat hypnotique et charmeur.  Une impression soutenue tout au long de l’album jusqu’à son issue, avec le titre Show,  longue complainte de 7 mn qui réunit tous les ingrédients marquants de cet album, dans un bouquet final grandiloquent, digne d’une revue de cabaret vintage ou de l’illustration sonore d’un film de Carpenter ou de Romero.

Une désorientation sensorielle tout à fait exquise qui nous invite à un fabuleux voyage imaginaire toute une heure durant.

 

 


Site officiel / Facebook


Line-up :
Jules [guitar, vocals],
Seb [keys / programming / b.vocals],
Nico [bass / b.vocals / programming],
Seb [drums]

Tracklist :
01. L’empreinte 04:05
02. Sweet Summer Bird 03:01
03. Dsong 05:56
04. Sous La Neige 03:05
05. Dors 03:42
06. Un Jour D’été 04:24
07. L’Empreinte II 02:03
08. Accepte 06:37
09. L’Herbe Folle 04:22
10. Spring 03:42
11. Barques 4:11
12. Good Boy 04:28
13. Show 07:17