Hellfest 2017Le Hellfest

Clisson (44)

Les 16, 17 et 18 Juin 2017

Notre avis :


La 12ème édition du Hellfest s’est déroulée dans une ambiance torride ! Avec des températures dépassant largement les 30 degrés, la programmation dantesque a également mis les spectateurs en ébulition. En voici les évènements marquants.

Jour 1

HELMET

C’est avec les new-yorkais de Helmet que nous débutons la journée. Il est déjà très difficile d’accéder à la Valley où se produit le groupe américain. Le set est lancé avec « Give It », avant d’enchaîner avec « Life Or Death », extrait du nouvel album intitulé Dead To The World. Helmet enchaîne les morceaux sans trop communiquer. Le groupe finit par dire quelques mots au bout de 25 minutes… Page Hamilton et sa bande ont reçu un bel accueil en nous proposant leur metal alternatif. Ils remercieront longuement le public et se livreront à une distribution de mediators à l’issue d’une belle ovation. Une très belle prestation pour débuter cette journée !

Helmet 2017

Les photos : ici.

DØDHEIMSGARD

Nous prenons ensuite la direction de la Temple où se produit le groupe de black metal norvégien. Se faisant également appeler DHG, la formation a l’occasion de nous présenter quelques extraits du mini album intitulé A Umbra Omega. Le set est lancé avec « Utopia Running Scarlet », suivi de « The Crystal Specter ». Les protagonistes qui se présentent avec des visages peints ont réussi à nous mettre une très belle ambiance, produisant une jolie prestation avec l’appui d’un son puissant. 

Dødheimsgard 2017

Les photos : ici.

DEVIN TOWNSEND PROJECT

Nous poursuivons la journée avec les canadiens de Devin Townsend Project qui se produisent sur la Main Stage 01. Du metal progressif nous est proposé et le set est lancé avec « Rejoice », suivi de « Stormbending » et « Failure ». Les morceaux sont particulièrement bien accueillis par le public. En ce qui nous concerne, nous n’avons malheureusement pas pu profiter pleinement de la prestation car nous avions rendez-vous à la conférence de presse de Sabaton…

Devin Townsend 2017

Les photos : ici.

MINISTRY

Retour sur la Main Stage 01 où l’inscription #ministryband scintille sur le fond de la scène. Le pied du micro fait apparaître des têtes de mort et n’attend plus que son chanteur. Les musiciens s’installent sur scène et Al Jourgensen déboule à son tour. Le show est lancé avec « Psalm 69 ». Des vidéos sont régulièrement projetées, et le show se poursuit avec « PermaWar » et « Punch In The Face ». Ça va Hellfest ? A new album is coming, this is a new song : « Antifa » ! Nous allons voir des slams en pagaille, et même en fauteuil roulant !!! L’arrosage à la lance à incendie fait son apparition pour rafraîchir le public. Ministry nous a ainsi envoyé son metal indus en parcourant sa riche discographie.  « So What » sera annoncé pour clôturer le set. Des riffs efficaces et un ensemble percutant !

Ministry 2017

Les photos : ici.

TAGADA JONES

Difficile d’accéder à la Warzone pour y voir les Tagada Jones. A notre arrivée, le groupe a déjà lancé « Les Nerfs A Vif » et le show se poursuit avec « Vendetta ». Les poings sont levés pour « Vendredi 13 », chanson sur les attentats, rendant hommage à tous ceux qui sont tombés. « Je Suis Démocratie » nous amène petit à petit à la fin du set qui sera clôturé avec « Mort Aux Cons ». Avec un public invité à chanter, nous aurons eu droit à une très très belle prestation !!!

Tagada Jones Hellfest 2017

Les photos : ici.

BARONESS

Après avoir assisté à la conférence de presse de In Flames, nous prenons la direction de la Valley où se produit Baroness. Evoluant dans le sludge progressif, les américains ont lancé les hostilités avec « Kerosene » et « Morningstar ». Le groupe reçoit régulièrement de belles ovations. Baroness parcourt sa riche discographie avec notamment « Tower Falls », « Cœur », « The Sweetest Curse » et « Fugue ». C’est avec « Isak » et « Take My Bones Away » que le groupe clôturera sa prestation. Puissant, tantôt mélodieux voire prog !

Baroness 2017

Les photos : ici.

BEHEMOTH

Nous avons juste le temps de nous approcher de la Main Stage 02 pour assister à la fin du show de Behemoth. Des flammes sortent de la scène où la formation polonaise nous a proposé son black et death metal. Les protagonistes ont le visage peint de blanc et de sang. Le groupe est acclamé par une foule immense. C’est avec « Ov Fire And The Void » et « Chant For Eschaton 2000 » que Behemoth clôturera son set impressionnant.

Behemoth 2017

Les photos : ici.

DEEP PURPLE

La suite des événements se déroule sur la Main Stage 01. Le décor fait apparaître une nouvelle version du Mémorial du Mont Rushmore avec le visage des Deep Purple. Les premières vibrations vont se faire sentir et les protagonistes débarquent avec « Time For Bedlam ». Les anciens vont alors enchaîner les morceaux sans trop communiquer : « Fireball », « Bloodsucker » et « Strange Kind Of Woman ». Don Airey nous offre un joli solo de clavier, intégrant « La Marseillaise » et « Alouette, Je Te Plumerai »… Le retour de tous les musiciens se fait pour « Perfect Strangers », jusqu’au fameux « Smoke On The Water ». Le groupe quittera le plateau pour revenir avec « Hush » de Joe South et « Black Night ». Une belle prestation pour les nostalgiques !

Deep Purple 2017

Les photos : ici.

SABATON

Le plateau proposé par les suédois de Sabaton nous présente une scène de guerre.  Avec un char en élément central, des vidéos sont projetées avec des explosions, des flammes. Le batteur s’installe et le restant du groupe arrive à son tour. Le show est lancé avec « Ghost Division » et « The Art Of War » est enchaîné. C’est un véritable son et lumière qui nous est offert, avec des flammes, des fumigènes, des feux d’artifice et des vidéos. Le public chante régulièrement, a les bras levés. Laurent Fabisz, chanteur de Kryzees et grand gagnant d’un concours, vient chanter « Swedish Pagan ». Après « Night Witches », le show arrivera à sa fin avec « Primo Victoria », « Shiroyama » et « To Hell And Back ». Du power metal pyrotechnique !

Sabaton 2017

Les photos : ici.

ROB ZOMBIE

Une petite translation vers la Main Stage 01 et nous voilà prêts pour le show de Rob Zombie. Une petite intro annonce le début du show et le set est lancé avec « Dead City Radio And The New Gods Of Supertown ». Des vidéos, des flammes, des costumes, des masques… Voilà tous les ingrédients qui vont faire la réussite de ce show majestueux ! « Superbeast », « In The Age Of The Consecrated Vampire We All Get High » et « Living Dead Girl » sont enchaînés. Des ballons volent et Rob n’hésite pas à aller sur la foule. Quelques morceaux de White Zombie nous sont proposés, comme « More Human Than Human » et « Thunder Kiss ’65 ». D’autres reprises nous seront offertes comme « Blitzkrieg Bop » des Ramones et « School’s Out » d’Alice Cooper. Entraînant, psychédélique et énergique pour boucler cette première journée !

Rob Zombie 2017

Les photos : ici.

Jour 2

BLOOD CEREMONY

C’est sous une chaleur accablante que nous débutons cette seconde journée avec Blood Ceremony. Evoluant dans le doom metal et le rock progressif, le groupe canadien lance le show avec « Old Fires » et « Goodbye Gemini ». Alia O’Brien, qui est au chant et à l’orgue, se dote d’une flûte traversière pour une bonne partie du set que nous pourrons qualifier de cette manière : atypique, sombre et majestueux.

Blood Ceremony 2017

Les photos : ici.

FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES

Nous prenons ensuite la direction de la Warzone pour y voir Frank Carter & The Rattlesnakes. Les musiciens arrivent les poings levés. Les claquements de mains et le pogo sont immédiats. Frank Carter se fait rapidement porter par la foule, ravie par le punk rock pur et dur qui nous est proposé par l’ancien chanteur de Gallows. Il naviguera sur scène de long en large, lancera un circle pit auquel il viendra lui même participer. Un grand moment ! Corrosif et sauvage !

Frank Carter & The Rattlesnakes 2017

Les photos : ici.

STEEL PANTHER

Après avoir assisté à la conférence de presse d’Airbourne, nous faisons un petit passage à la Main Stage 01 pour y voir les américains de Steel Panther. Le groupe évolue dans le comedy rock et le glam metal, connu pour leurs paroles humoristiques et polémiques. A notre arrivée, le groupe fait monter les filles sur scène pour un concours de nichons à l’air. Quel beau métier ! Steel Panther poursuit le show avec « 17 Girls In A Row », « Gloryhole » et « Party All Day (Fuck All Night) ». Le groupe quittera ensuite la scène après avoir présenté tous les musiciens. Un peu kitsch, mais un très bon moment !

Steel Panther 2017

Les photos : ici.

DEE SNIDER

Une petite douche à la lance à incendie nous est proposée pour lutter contre la chaleur. Une intro annonce le début du show et le groupe déboule sur scène avec « We Are The Ones ». Le public claque des mains au lancement de « The Kids Are Back », un titre de Twisted Sister, groupe de heavy metal de Dee Snider. Le chanteur était là l’année dernière avec cette formation… Une nouvelle chanson est annoncée : « Close To You », et Dee Snider nous offre une reprise de Nine Inch Nails avec « Head Like a Hole ». « We’re Not Gonna Take It » est repris par le public et un hommage à Chris Cornell est rendu avec « Outshined ». Une sacrée belle ambiance ! « So What » viendra clôturer le set et cette très belle prestation !

Dee Snider 2017

Les photos : ici.

TRUST

Nous passons alors à la Main Stage 01 pour la représentation de Bernie Bonvoisin et sa bande. Le groupe arrive sur scène de façon très simple. Bernie, avec un bob sur la tête, ouvre le bal avec « L’Archange ». « Marche Ou Crève » est envoyé dans la foulée, suivi de « Fais Où On Te Dit De Faire ». Voici un tout nouveau morceau ! Il s’appelle « Democrassie » ! Ça va ? Trust va ainsi enchaîner les morceaux et un rappel sera fait avant d’avoir « Antisocial » qui viendra clôturer le set. Merci, vous avez été supers !!!! Les protagonistes prendront une photo souvenir et quitteront alors le plateau après un show toujours largement inspiré par la politique et la critique sociale !

Trust 2017

Les photos : ici.

SAXON

C’est « It’s A Long Way To The Top (If You Wanna Rock ‘n’ Roll) » d’AC/DC qui annonce le début du show. Les bras sont levés dès le départ et le set est lancé avec « Battering Rampar ». Saxon enchaîne alors avec « Motorcycle Man » et « Sacrifice ». Le public est conquis avec une belle retrospective de la riche discographie du groupe. « Princess Of The Night » viendra clôturer cette très belle prestation des britanniques qui nous auront servi un ensemble surfant entre le hard rock et le heavy metal.

Saxon 2017

Les photos : ici.

AIRBOURNE

Les premières vibrations font leur apparition et les déflagrations retentissent avec « Ready To Rock ». Le début du show souffre d’un problème de son, la voix de Joel O’Keeffe étant complètement inaudible sur les premiers morceaux… Malgré tout, le groupe enchaîne avec « Too Much, Too Young, Too Fast » et « Rivalry ». Un kangourou fait son apparition sur scène et le chanteur se fait porter par la mascotte, tout en jouant de la guitare. Il s’explose de façon habituelle une canette métallique sur la tête. Un hommage sera rendu à Lemmy avec « It’s All For Rock ‘N’ Roll ». La prestation aura été superbe, avec des riffs électrisants, un groove communicatif et une énergie terrible !

Airbourne 2017

Les photos : ici.

PAIN OF SALVATION

Nous prenons ensuite la direction de la scène Altar pour y voir Pain Of Salvation. Le groupe originaire de Suède évolue dans le rock et le metal progressif. Alternant des passages musclés et des morceaux plus calmes, Pain Of Salvation est parfois à la limite de l’expérimentation polyrythmique, à l’image des titres comme « Beyond The Pale », « Ashes » et « Silent Gold ».

Pain Of Salvation 2017

Les photos : ici.

AGNOSTIC FRONT

Une intro annonce le début du concert et le groupe arrive sur scène, guitares en l’air et poings levés. Le set est lancé avec « The Eliminator » et un circle pit est organisé d’emblée. Il provoque par ailleurs un énorme nuage de poussière devant la scène. « Dead To Me » et « My Life My Way » viendront poursuivre ce show démentiel. Les américains d’Agnostic Front nous auront offert un pur moment de punk hardcore. Teigneux et poussiéreux !

Agnostic Front 2017

Les photos : ici.

AEROSMITH

Le show est lancé avec « Let The Music Do The Talking ». Steven Tyler fait son apparition sur l’avancée de scène, habillé de façon extravagante. Aerosmith va alors nous proposer son hard rock typique des années 70, enraciné dans le blues, avec quelques teintes de pop, de metal et de rhythm’n’blues. L’enchaînement se fait avec « Young Lust » et le fameux « Cryin' ». Nous remarquerons quelques reprises de Fleetwood Mac avec « Stop Messin’ Around » et « Oh Well ». Joe Perry sera au chant sur la première reprise. « Come Together » des Beatles sera également proposé pour cette ultime tournée européenne.

Aerosmith 2017

Les photos : ici.

Jour 3

ILL NIÑO

Nous commençons la journée avec le neo metal de Ill Niño. Les américains lancent les hostilités avec « God Save Us » qui déclenche d’emblée le pogo et le nuage de poussière qui va avec. « If You Still Hate Me » est enchaîné avec la même fougue et la même rage. De beaux changements de rythme nous seront proposés par les protagonistes originaires des pays latino-américains. Un bon début de journée, avec des riffs costauds !

Ill Nino 2017

Les photos : ici.

A DAY TO REMEMBER

Après avoir assisté à la conférence de presse des Prophets Of Rage qui était noire de monde, nous prendrons la direction de la Main Stage 01 pour la prestation de A Day To Remember. Le set commence avec « All I Want » et Jeremy McKinnon, qui est au chant, organise dès le départ le circle pit. « I’m Made Of Wax, Larry, What Are You Made Of ? » est envoyé dans la foulée. Nous voyons alors apparaître les premières lances à incendie pour rafraîchir le public ! Nous avons droit aussi à quelques lancers de PQ. « The Downfall Of Us All » verra des lancers de serpentins pour boucler cette prestation à la fois punk, pop et metalcore.

A Day To Remember 2017

Les photos : ici.

DEVIL DRIVER

Le batteur s’installe et les autres musiciens arrivent à leur tour. Les premières déflagrations sont lancées avec « End Of The Line », et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on va manger la poussière ! Les circles pit et les pogos sont lancés d’emblée. Le show se poursuit avec « Not All Who Wander Are Lost » et la bande de Dez Fafara nous offre une belle démonstration de puissance dans le groove metal. « Clouds Over California », « Ruthless » et « Meet The Wretched » viendront clôturer le show. Energique et efficace !

Devil Driver 2017

Les photos : ici.

ALTER BRIDGE

Le public claque des mains dès le lancement du premier morceau : « Come To Life ». Le set se poursuit avec « Farther Than The Sun » et « Addicted To Pain ». Alter Bridge réussit à enflammer le public avec son metal alternatif, ainsi que le savoir faire de Myles Kennedy et les anciens membres de Creed. Le groupe distribuera des mediators à la fin du show et prendra une petite photo souvenir avant de quitter le plateau. Efficace !

Alter Bridge 2017

Les photos : ici.

OF MICE & MEN

Le groupe prend possession de la scène et lance les hostilités avec « Bones Exposed » et « Would You Still Be There ». Evoluant dans le metalcore, la formation va nous présenter des morceaux plus ou moins teigneux. Le groupe invitera régulièrement le public à bouger, distillant quelques extraits des albums « The Flood », « Restoring Force » et « Cold World ».

Of Mice & Men 2017

Les photos : ici.

PROPHETS OF RAGE

Une sirène annonce le début du show et les protagonistes débarquent sur scène. Les poings sont levés dès le départ. Le set est lancé avec « Prophets Of Rage » de Public Enemy, avant de continuer avec « Testify » de Rage Against The Machine. Des messages subliminaux sont lancés avec notamment un « Fuck Trump » affiché sur la guitare. Les fans de Rage Against The Machine sont aux anges avec « Take The Power Back » et « Guerrilla Radio ». Le show se poursuit avec « Unfuck The World », avant de revenir à Rage Against The Machine avec « Bombtrack ». Un hommage est rendu à Chris Cornell avec « Like A Stone » joué en version instrumentale. Une petite démonstration de guitare nous sera proposée avec « Bulls On Parade » et « Killing In The Name » de Rage Against The Machine viendra terminer ce show intense !

Prophets Of Rage Hellfest 2017

Les photos : ici.

FIVE FINGER DEATH PUNCH

Du metal alternatif nous est ensuite proposé avec les 5FDP. Les américains lancent les hostilités avec « Lift Me Up » et « Never Enough ». Les protagonistes font tournoyer cheveux et barbes ! Quelques reprises nous sont proposées avec « Bad Company », « We Will Rock You » de Queen et « Black Hole Sun » de Soundgarden. Le groupe terminera avec « Under And Over It », et « The Bleeding » qui verra les briquets et les portables s’allumer.

Five Finger Death Punch 2017

Les photos : ici.

LINKIN PARK

Dans une ambiance lumineuse bleutée, le public crie à l’arrivée sur scène des protagonistes. Le groupe s’installe et lance le show avec « Talking To Myself ». Chester Bennington et sa bande nous présentent leur univers teinté de rock alternatif, mariant savamment les grosses guitares, le phrasé hip-hop et les synthés. « Burn It Down » et « The Catalyst » viennent poursuivre le show devant un public conquis. Ce sera pour nous une belle manière de boucler ces 3 jours de festival. Un très beau moment !

Linkin Park 2017

Les photos : ici.

Hellfest : Site OfficielFacebook / Twitter / Instagram

Photos : Dimitri D.