nancy-on-the-rocks-festivalNancy On The Rocks

Le 04 Novembre 2016

Le Zénith de Nancy

Notre avis :


Le Festival Nancy On The Rocks était de retour pour une nouvelle édition. Après avoir fait venir Scorpions en 2012 dans l’Amphithéâtre, le Zénith accueillait ce vendredi soir un plateau exceptionnel pour tous les fans de metal et de hard rock ! Au programme de la soirée : Pain, Children Of Bodom, Apocalyptica, Max & Iggor Cavalera, Lordi, Thundermother et Phazm !

PHAZM

C’est Phazm qui nous faisait l’honneur d’ouvrir les hostilités en milieu d’après midi. Le groupe, qui évolue dans le black et le death metal, est originaire de Nancy. C’est avec « Ubiquitous Almighty » que le set est lancé, et Phazm enchaîne avec « Howling For You ». Pierrick, qui est au chant, communique régulièrement avec le public. Est-ce que vous êtes là ?!! Vous êtes bien matinaux !!! À l’heure pour le goûter… :) Allez, on continue ?!! C’est alors « Never To Return », suivi de « Conquerors March », où Pierrick se dote d’un tambour chamanique. Est-ce que ça va Nancy ? Vous êtes prêts pour passer une putain de soirée ?!! Le public est invité à bouger pour « Ginnungagap », et le show se clôture avec « Scornful Of Icons ». C’est d’ailleurs le titre qui a donné le nom du nouvel album. Accompagné par les applaudissements du public, Phazm quitte la scène à l’issue d’une très belle prestation. Merci à tous ! Et merci Nancy ! C’était Phazm !

phazm-2

Phazm :

Pierrick Valence à la guitare et au chant.
Joss Dreau à la guitare.
Romain Buisson à la basse.
Pierre ‘Gorgor’ Schaffner à la batterie.

Phazm : Facebook / Bandcamp

THUNDERMOTHER

Le temps de changer le plateau, et les 5 suédoises débarquent sur scène. Dans une ambiance lumineuse rose, c’est « Man With Blues » qui ouvre le bal. Clare Cunningham, au chant, arrive avec une casquette et des lunettes de soleil qu’elle enlève dès le second morceau. Thundermother lance « Cheers », et le show se poursuit avec une très belle énergie. Les titres extraits des 2 albums à l’actif du groupe (« Rock’N’Roll Disaster » et « Road Fever ») vont ainsi s’enchaîner. Le public est régulièrement invité à claquer des mains, notamment sur le très rythmé « It’s Just A Tease ». Have you a good time ?!! Make some noise !!! Nous avons alors droit à « Thunder Machine » où le groupe fait chanter la salle. Merci beaucoup ! Thank you for supporting rock’n’roll !!! Les guitares se déchaînent sur « Rock N’ Roll Disaster » et « Shoot To Kill ». Nous reconnaissons aisément les influences d’AC/DC. La guitariste Filippa Nässil descend jouer dans la fosse, courant parmi le public. Nous arrivons ainsi à la fin du show, et les filles quittent la scène après avoir pris une petite photo souvenir.

thundermothe

Thundermother :

Clare Cunningham au chant.
Filippa Nässil à la guitare.
Giorgia Carteri à la guitare.
Linda Ström à la basse.
Tilda Stenqvist à la batterie.

Thundermother : Facebook / TwitterSite Officiel

LORDI

Le groupe finlandais a vraiment le sens de la mise en scène et mérite une palme pour son décor maléfique. Des toiles d’araignées et des têtes de morts empalées sur des pics font leur apparition sur scène. Des arbres avec les branches ressemblant à des mains crochues… C’est un show monstrueux qui nous est présenté et qui est lancé avec « God Of Thunder » de Kiss. Les 5 monstres débarquent sur scène dans leurs plus beaux costumes. Un petit bonsoir Nancy, et le set est lancé avec « Let’s Go Slaughter He-Man ». Le public a les mains en l’air dès le départ. « Babez For Breakfast » est enchaîné dans la foulée, suivi de « The Riff ». M. Lordi communique régulièrement entre les morceaux. Il fait chaud ici ! Tu m’étonnes, vu l’épaisseur des costumes… « Hug You Hardcore » vient poursuivre le show. Une petite douceur pour la suite ? Eh ben, non… Nous avons droit à une scène avec un personnage allongé sur une table qui se fait découper à la scie circulaire… Les riffs démoniaques continuent pour « Down With The Devil », et le synthé lance ensuite « Blood Red Sandman ». M. Lordi déploie ses ailes sur « Devil Is A Loser ». La salle claque des mains sur « Who’s Your Daddy ? », avant d’être arrosée des fumigènes. Les bras sont en l’air pour « Would You Love A Monsterman ? », et le show se termine avec un jet de confettis. Du grand spectacle !

lordi

Lordi :

M. Lordi au chant.
M. Amen à la guitare.
M. Ox à la basse.
M. Mana à la batterie.
Mle Hella au clavier.

Lordi : Facebook / TwitterSite Officiel

MAX & IGGOR CAVALERA

Le drapeau brésilien fait son apparition sur scène, et les premières déflagrations sont envoyées avec « Roots Bloody Roots ». Les deux anciens membres de Sepultura vont ainsi jouer l’intégralité de l’album « Roots » sorti il y a 20 ans ! Paru en 1996, cet opus était le sixième du groupe de heavy metal. Il s’agit également du dernier album réalisé avec le chanteur Max Cavalera. Ce dernier prend le berimbau pour lancer « Attitude », enchaînant avec « Cut-Throat », « Ratamahatta » et « Breed Apart ». Tous ces titres sont évidemment propices au pogo, et le public est au rendez-vous ! Un circle pit est organisé régulièrement, et les morceaux s’enchaînent. Un petit solo de batterie nous amène à « Ambush », et nous avons droit alors à une séquence percussions avec « Endangered Species ». Après « Dictatorshit », un hommage est rendu à Lemmy Kilmister avec « Ace Of Spades », la reprise la plus jouée cette année !!! « Roots Bloody Roots » viendra clôturer le set sous les acclamations du public !

cavalera

Max & Iggor Cavalera : Facebook

APOCALYPTICA

Puis c’est au tour d’Apocalyptica de prendre possession de la scène. Originaire de Finlande, la formation évolue dans le metal symphonique avec 3 violoncelles et 1 batterie. L’essentiel du set repose sur des morceaux en version instrumentale et de nombreuses reprises. Les hostilités sont lancées avec « Reign Of Fear », et Apocalyptica enchaîne avec « Master Of Puppets » de Metallica. Are you ready ? C’est « I’m Not Jesus » qui est ensuite proposé, suivi de « House Of Chains ». Les chevelures tournoient durant tout le concert. « Inquisition Symphony » de Sepultura amène « Nothing Else Matters », joué uniquement avec les 3 violoncelles. Le show se poursuit avec le retour du batteur pour « Shadowmaker ». Après avoir présenté les musiciens, « I Don’t Care » est ensuite proposé. Nous arrivons petit à petit à la fin du show avec « Seek & Destroy » de Metallica et « In The Hall Of The Mountain King » d’Edvard Grieg. Du metal symphonique, efficace et original !

apocalyptica

Apocalyptica :

Eicca Toppinen.
Perttu Kivilaakso.
Paavo Lötjönen.
Mikko Sirén.

Apocalyptica : Facebook / TwitterSite Officiel

CHILDREN OF BODOM

Le groupe originaire de Finlande nous a présenté un best-of des 9 albums qui constituent leur discographie. En effet, Children Of Bodom n’était pas là pour faire la promo du dernier disque, dont seulement 2 titres ont été joués : « I Worship Chaos » et « Morrigan ». Après avoir présenté dès le départ « Follow The Reaper », le quintet finlandais a pu démontrer toute sa dextérité. « Silent Night, Bodom Night » et « Hate Me ! » font partie du tour de chant. Les titres s’enchaînent, et à l’image de « In Your Face », Children Of Bodom propose une belle prestation terminant son show avec « Children Of Decadence » et « Downfall ». Du death metal avec une voix agressive !

children-of-bodom

Children Of Bodom :

Alexi Laiho à la guitare et au chant.
Jaska Raatikainen à la batterie.
Henkka Blacksmith à la basse.
Janne Wirman aux claviers.

Children Of Bodom : Facebook / TwitterSite Officiel