The Crumble Factory – Betsy Cha Cha

2016 – 14 titres – 37’16
Label : Pop Sisters / PIAS
Style :  Pop
Origine : France, Toulouse
Date de sortie du EP : 30 septembre 2016

Notre avis :


par Mike S.

On connait Toulouse pour la chemise en Ska de Zebda,  le Rock bigarré de Diabologum et consorts, la scène Metal hallucinogène de Punish Yourself ou Sidilarsen, mais aussi pour sa Pop rafraîchissante, entendue dans les albums de Statics ou Cats on Tree. Et dorénavant de The Crumble Factory, dont Betsy Cha Cha est déjà le second album. 
Mais ce n’est nullement de ses voisins de palier que le groupe The Crumble Factory tire ses influences musicales. C’est plutôt dans la Pop Rock anglo–saxonne, qui va de l’Angleterre des Bluetones, Boo Radleys et  à l’Amérique des Pixies. Les rythmes électriques de Paquerette, clipé, en est un exemple des plus éloquant (avec The Hill song et quelques autres), mais avec ce qu’il faut de personnalité, malgré tout, pour le rendre des plus intéressant.
D’autant plus, que The Crumble Factory joue habillement dans les nuances tout au long de cet album, piochant ici et là, les idées, les sons, pour y fonder les bases de son propre univers.

On prend ainsi plaisir à égrainer les treize balades qui compose ce disque, sur des rythmes changeants, des arrangements très élégants. Il y a beaucoup de simplicité, si ce n’est de naïveté, dans la musique de The Crumble Factory, à l’image de So You want to be a writer. Un esprit qu’on pouvait trouver parfois, dans les premiers album de Belle & Sebastian, par exemple. Car la simplicité et la naïveté n’est pas donné à tout le monde, et bien souvent, on se cache sous des montagnes de pistes sonores pour dissimuler le désert harmonique. Ce n’est pas le cas ici, les compositions sont laissées à l’état brut, laissant plus de champ à la voix de Rem Austin, le lead vocal.

La seconde voix, celle d’Ann Lake, sur un titre comme Bad Dreams, apporte là encore, un peu plus modulation dans le style du groupe, élargissant le spectre et effaçant tout risque de monotonie. D’autant que l’album est finalement assez court, 37 minutes, pour la grosse douzaine de chansons. Autant dire que le groupe a travaillé aussi sur la concision, proposant le plus souvent des titres de deux à trois minutes, comme à la grande époque du 45 tours.

Les amateurs de vinyles seront aussi ravis d’apprendre qu’une version 33 tours sera disponible, dès la sortie de l’album, ce qui n’est pas encore (re)donné à tout le monde, à notre époque adepte du virtuel. Mais quelque soit votre mode de consommation de la musique, ne passez pas à coté de The Crumble Factory et de leur redoutable et attachant Betsy Cha Cha


Facebook


Line up :
Rem Austin : Vocals/ guitars
Ann Lake : vocals/Backing vocals/ percussion
Etienne Renard : Drums
Patrick Pelenc : Bass