WAB16Watts À Bar

Le 02 Septembre 2016

Bar Le Duc (55)

Notre avis :


La 6ème édition du festival Watts À Bar s’ouvrait ce vendredi soir avec un nouveau chapiteau et un nouveau site. Encore plus grand, et encore mieux ! Une belle ambiance régnait une nouvelle fois lors de cette première soirée qui mettait le rock à l’honneur.

DIRTY WORK OF SOUL BROTHERS

C’est Dirty Work Of Soul Brothers qui nous fait le plaisir de débuter la soirée. Évoluant avec 1 batterie et 2 synthés, la formation originaire de Nancy surfe sur le rock psyché, le garage et l’électro. Quelques percussions viennent parfois agrémenter le tout. Le set est lancé avec « No Food », devant un public qui arrive progressivement. Merci Watts À Bar ! Vous allez bien ?! « Mad Men » sonne un peu comme du Franz Ferdinand, et le groupe nous présente « Drop Dead Gorgeous » parlant d’une fille qui s’appelle Émilie... Plutôt efficace, même sans guitare ! Vous voulez danser ?! « I’m A Man » est proposé et termine avec des percussions. Sous les applaudissements, Dirty Work Of Soul Brothers nous présente un tout nouveau morceau, qui sera sur l’album prévu en 2017. On arrive à la fin… Merci à Watts À Bar ! Après avoir remercié l’équipe technique, c’est « White » qui est envoyé. Merci à tous, et à bientôt les copains ! « Run Run » et « Geuut » viennent clôturer le show. Dirty Work Of Soul Brothers nous a ainsi présenté l’essentiel du 1er album intitulé « Electric Working ». Une très belle entrée en matière !

Dirty Work Of Soul Brothers

Dirty Work Of Soul Brothers : Facebook / Bandcamp

Dirty Work Of Soul Brothers :

Romain Aweduti au chant et au clavier.
Polo Leblan au chant et au clavier.
Fred Hays à la batterie.

Les photos de la soirée : ici.

SOLDAT LOUIS

Le son d’une corne de brume annonce le début du concert. « C’Est Un Pays » fait partie des premiers morceaux joués ce soir et amène une belle ovation. « Auprès De Ma Bande » est envoyé dans la foulée. Le public claque des mains et les applaudissements accompagnent « Encore Un Rhum ». Le chapiteau chante, et la cornemuse lance un morceau instrumental. « Fils De Lorient » est ensuite enchaîné. Merci ! Voici en souvenir d’une copine qui s’appelait « Marylou » ! « Trop Tard » est ensuite proposé. On en fait une autre ? Après avoir rendu une petite visite aux « Petites Du Bout Du Monde », c’est « Donnez Nous Des Bars » qui est envoyé. « Juste Une Gigue En Do » vient poursuivre le show avec une approche de la politique qui reste plus que jamais d’actualité ! Une ovation suit encore, et nous avons droit à « Tirez Des Caisses ». « Survivre En Ennemis » est envoyé dans la foulée, recevant un bel accueil du public. J’ai l’impression que ça sent un peu la dernière… Et voilà « Du Rhum Des Femmes » de façon revisitée. Le public reprend en choeur et claque des mains. Les protagonistes saluent le public et quittent la scène sous les applaudissements.

Soldat Louis

Soldat Louis : Site Officiel / Facebook

Les photos de la soirée : ici.

LES WAMPAS

Bonsoir ! Les Wampas entrent dans le vif du sujet avec « Je Voudrais ». Revêtant une veste noire en cuir et un magnifique pantalon doré, Didier enchaîne avec « Les Ravers De Spezet ». Le leader des Wampas fait alors quelque chose qu’il ne fait jamais. :) Exceptionnellement, il se fait porter par la foule ! :) Nous continuons avec « C’Est L’Amour » et « Les Wampas Sont La Preuve Que Dieu Existe ». Il n’y a pas de temps mort, et c’est « Yeah Yeah » qui est envoyé avec un nouveau bain de foule. « Valérie » vient poursuivre le show, et Didier tombe la veste pour « Les Lesbiennes Bavaroises ». Dans le brouhaha, « Rimini » est ensuite proposé. Le soir, quand l’Italie est triste… et le public fait le ouh ouh ouh… « Victoria » et « Julie London » sont l’occasion de retrouver l’énergumène debout sur la foule. Il revient sur scène pour « Un Punk En Hiver ». Les Wampas embrayent ensuite avec « Manu Chao » que le public reconnaît et chante. Après « Le Fest-Noz D’Halloween », les morceaux s’enchaînent avec « Oï », Didier Wampas Est Le Roi, « Les Bottes Rouges », « Joëlle ». Pour « Ce Soir C’Est Noël », il fait monter un enfant sur scène et le fait porter par la foule sur une bouée. Les filles montent sur le plateau pour danser sur « Où Sont Les Femmes » et « Petite Fille ». Il y a même des seins nus sur scène ! « For The Rock » vient terminer ce show complètement fou où Didier Wampas grimpe au poteau du chapiteau. Grandiose !

Les Wampas à WAB 2016

 Les Wampas : Site Officiel / Facebook / Twitter

Les photos de la soirée : ici.

DUBIOZA KOLEKTIV

Un message annonce l’arrivée de Dubioza Kolektiv. Sous les acclamations du public, « Volio BiH » ouvre le bal, et l’ambiance est mise dès le départ ! Originaire de Bosnie, le groupe composé de 7 membres évolue dans le reggae, la dub, le ska et le rock. L’ensemble est très énergique. « U.S.A. », « One More Time » et « Tranzicija » sont enchaînés. Bonsoir Bar Le Duc ! Ça va bien ?! Are you ready ?! 1, 2, 3 !!! Les bras sont en l’air. Un gars dans une baignoire surfe sur la foule ! Quelle ambiance ! La formation envoie ensuite « Euro Song » et « Free Mp3 », brandissant un drapeau à l’effigie de Pirate Bay. « Firma Ilegal » est alors enchaîné. Les morceaux se succèdent, et sans temps mort. Le rythme est intense, le set mené tambour battant. « Boom ! » amène une ovation, et le public claque des mains sur « Kažu ». Une spectatrice est invitée à monter sur scène et repart dans une baignoire portée par la foule. « Je Ne Veux Pas Travailler » est entonné, avant un titre teinté de reggae : « Walter ». « Red Carpet » et « Hay Libertad » suivent, et le show se termine avec « Can’t Take My Eyes Off You », remis au goût du jour par Gloria Gaynor. Une bien belle surprise, avec une très très belle ambiance !

Dubioza Kolektiv

Dubioza Kolektiv : Site Officiel / Facebook / Twitter

Les photos de la soirée : ici.

OPIUM DU PEUPLE

Une petite intro musicale annonce le début du show d’Opium Du Peuple. Le groupe revisite les incontournables de la variété française en les reprenant à la sauce metal et punk. Les protagonistes débarquent  et lancent les hostilités avec « Il Est Cinq Heures Paris S’Éveille ». La formation communique régulièrement avec le public. Est-ce que tu vas bien Watts À Bar ?! « Les Corons » sont ensuite envoyés. Après une parodie de l’école des fans, nous avons droit à « Poupée De Cire, Poupée De Son ». Boris Vian est à l’honneur avec « Fais-Moi Mal Johnny ». Merci Bar Le Duc ! « Sans Contrefaçon » nous amène à « Parisienne Walkways », solo de guitare de Gary Moore. Il est dédié à l’enfouissement des déchets nucléaires ! « L’Eté Indien » amène « Le Temps Des Cerises », avant de « Prendre Un Enfant Par La Main ». Opium Du Peuple nous fait voyager à « Mexico », et un des guitaristes se fait porter par la foule. « Laisse Béton » est ensuite proposé. « Dominique » de Soeur Sourire, et « Cayenne » de Parabellum, poursuivent le show pour nous emmener jusqu’au bout de la nuit. Superbe !

Opium Du Peuple

Opium Du Peuple : Facebook / Twitter / Youtube

Les photos de la soirée : ici.

Le festival a vu également se produire en seconde soirée : Roots Division, Biga*Ranx, L’Entourloop, Caribbean Dandee et Dj Vandal.

Un grand merci à l’association Be Real, et à toutes les personnes qui nous ont fait vivre ce superbe moment !

Watts À Bar : Site Officiel / Facebook / Twitter

Photos : Dimitri D.